Les médailles des cosmonautes

Dès le premier vol d'un Homme dans l'Espace, le 12 avril 1961, la question de la reconnaissance de l'Etat soviétique envers les cosmonautes s'est posée.

1. Le titre de Pilote-Cosmonaute

Le 14 avril 1961, le Præsidium du Soviet Suprême de l'Union soviétique publie un décret qui crée un nouveau titre, appelé Pilote-Cosmonaute d'Union soviétique (Лётчик-космонавт СССР). Il est remis pour la première fois au major Youri GAGARINE, qui a réalisé le premier vol spatial habité deux jours plus tôt.

Le décret du Præsidium du Soviet Suprême du 11 mai 1961 précise les modalités d'obtention. Le titre sera décerné par le Præsidium, sur proposition du Ministre de la Défense, et la médaille qui l'accompagne devra être portée sur le côté droit de la poitrine.

Elle a la forme d'un pentagone argenté de 25mm x 23,8mm. Elle représente un globe terrestre, où le territoire soviétique est dessiné en rouge, et qui est entouré d'un cercle représentant l'orbite d'un satellite. Une flèche symbolise de plus un vaisseau spatial décollant de Moscou, représentée par une étoile, et se dirigeant vers l'Espace. L'inscription « Pilote-Cosmonaute » est placée dans la partie supérieure, et l'inscription « URSS », entourée de deux branches de laurier, dans la partie inférieure.

Fig. 1.1 : La médaille de Pilote-Cosmonaute d'Union soviétique.
Crédit : DR.

Au verso de la médaille, on peut lire la mention « décerné selon le décret du Præsidium du Soviet Suprême d'URSS du 14 avril 1961 », ainsi que le numéro de la médaille. La remise du titre s'accompagne d'une médaille, d'un diplôme et d'un certificat.

Fig. 1.2 : Le décret attribuant le titre
de Pilote-Cosmonaute d'Union soviétique à Youri GAGARINE.
Maison des cosmonautes de Gagarine. Crédit : Nicolas PILLET.

Le titre est remis soit le jour même du retour sur Terre, soit dans un délai de quelques jours ou de quelques semaines. Le numéro du titre ne correspond pas toujours au numéro chronologique du cosmonaute. Il arrive en effet qu'un cosmonaute revienne sur Terre avant l'un de ses collègues qui avait décollé avant lui.

Fig. 1.3 : Le diplôme de Pilote-Cosmonaute d'Evgueni KHROUNOV.
Crédit : DR.

Ce titre est ensuite remis à tous les citoyens soviétiques qui sont allés dans l'Espace, sans exception, jusqu'à la dissolution du pays en 1991. Le soixante-douzième et dernier récipiendaire est Toktar AOUBAKIROV. A noter que Gueorgui DOBROVOLSKI et Viktor PATSAÏEV, qui ont trouvé la mort lors de leur premier vol, sur Soyouz-11, ont été les seuls à être nommés Pilotes-Cosmonautes à titre posthume.

Fig. 1.4 : Le certificat de Pilote-Cosmonaute de Gueorgui GRETCHKO.
Crédit : DR.

Le décret du Præsidium du Soviet Suprême du 18 juillet 1980 modifie le statut du « titre » de Pilote-Cosmonaute, qui devient un « titre honorifique ».

En décembre 1991, l'Union soviétique est dissoute. La loi du 20 mars 1992 signée par le Président Boris ELTSINE décrète la création du titre honorifique de Pilote-Cosmonaute de la Fédération de Russie. Rien ne change par rapport au titre précédent, excepté la couleur de la Russie sur la médaille, qui passe du rouge au bleu, et la couleur du ruban, qui passe du rouge au tricolore.

Fig. 1.5 : La médaille de Pilote-Cosmonaute de la Fédération de Russie.
Crédit : DR.

Le premier récipiendaire du nouveau titre honorifique est le cosmonaute Aleksandr KALIERI, le 11 août 1992, après son vol sur Mir. On note que les cosmonautes qui avaient déjà reçu leur titre durant la période soviétique n'ont pas reçu un nouveau titre pour leurs éventuels vols ultérieurs réalisés après 1991.

2. Le titre de Héros

2.1. Histoire de la médaille

Le titre de Héros de l'Union soviétique (Герой Советского Союза) est la plus haute distinction accordée en URSS. Elle a été créée par un décret du Comité Central Exécutif d'Union soviétique publié le 16 avril 1934, qui précise qu'elle ne pourra être décernée que par le Præsidium du Soviet Suprême.

Elle est attribuée pour la première fois quatre jours après sa création, le 20 avril 1934, aux sept pilotes qui ont secouru l'équipage du navire Tcheliouskine, qui avait coulé près du Pôle Nord. L'un de ces pilotes est Nikolaï KAMANINE, qui deviendra trente ans plus tard le premier chef des cosmonautes soviétiques.

Traditionnellement, tous les récipiendaires du titre de Héros de l'Union soviétique se voient également accordés la distinction de l'Ordre de Lénine. Créée le 6 avril 1930, elle était la plus haute décoration avant le décret d'avril 1934.

Fig. 2.1.1 : La médaille de l'Ordre de Lénine.
Crédit : DR.

Avec le décret du 29 juillet 1936, cette tradition devient une obligation. Le nouveau document précise en effet que tout récipiendaire du titre de Héros de l'Union soviétique recevra également l'Ordre de Lénine, ainsi qu'un diplôme du Comité central.

Un nouveau décret est publié le 1er août 1939 pour créer la médaille de l'Etoile d'Or, qui sera décernée automatiquement avec le titre de Héros de l'Union soviétique. Son but est de différencier les Héros des autres récipiendaires de l'Ordre de Lénine. La médaille, constituée d'une étoile à cinq branches, devra être portée sur le côté gauche de la poitrine, au-dessus de n'importe quelle autre décoration.

Fig. 2.1.2 : La médaille de l'Etoile d'Or
accompagnant le titre de Héros de l'Union soviétique.
Crédit : DR.

Le décret de 1939 précise que, en cas d'obtention d'un second titre de Héros de l'Union soviétique, et donc d'une seconde médaille de l'Etoile d'Or, le récipiendaire aura droit à un buste en bronze à son effigie dans sa région natale. Il ne recevra pas, en revanche, de second Ordre de Lénine.

En cas d'obtention d'un troisième titre, un buste sera construit à Moscou devant le Palais des Soviets, le projet de bâtiment qui devra prendre la place de la Cathédrale du Christ Sauveur. Finalement, le palais ne sera jamais construit, et les bustes des triples Héros de l'Union soviétique seront installés devant le Kremlin.

Fig. 2.1.3 : Monument de l'Etoile d'Or à Samara.
Crédit : Nicolas PILLET.

Le 29 août 1939, les pilotes Sergueï GRITSEVIETS et Grigori KRAVTCHENKO sont les premiers à recevoir un second titre de Héros de l'Union soviétique. Le 19 août 1944, le pilote Aleksandr POKRYCHKINE est le premier à recevoir un troisième titre. Par ailleurs, Leonid BREZHNEV et le maréchal ZHOUKOV seront les seuls à recevoir quatre titres.

Le décret du 14 mai 1973 modifie celui du 1er août 1939, et stipule que le deuxième titre sera accompagné, comme le premier, de la distinction de l'Ordre de Lénine. Le décret du 22 août 1988, quant à lui, supprime la possibilité de recevoir un deuxième titre de Héros de l'Union soviétique.

Le 12777ème et dernier titre de Héros de l'Union soviétique a été décerné le 24 décembre 1991 à Leonid SOLODKOV pour ses travaux sur les sous-marins. Après la dissolution de l'URSS, la loi du 20 mars 1992 crée le nouveau titre de Héros de la Fédération de Russie (Герой Российской Федерации).

Fig. 2.1.4 : La médaille de l'Etoile d'Or
accompagnant le titre de Héros de la Fédération de Russie.
Crédit : DR.

Ses modalités sont identiques au titre précédent, excepté qu'il n'est plus accompagné de l'Ordre de Lénine, qui n'existe plus. La médaille de l'Etoile d'Or est maintenue, seule son attache est modifiée et passe du rouge au tricolore.

2.2. Les cosmonautes Héros

Après son vol historique du 12 avril 1961, Youri GAGARINE a reçu le titre de Héros de l'Union soviétique, avec l'Ordre de Lénine et la médaille de l'Etoile d'Or. Une tradition s'est alors instaurée, et tous les cosmonautes qui ont suivi GAGARINE recevront les mêmes distinctions après leur premier vol, qu'il soit réussi ou non.

La première exception a eu lieu en octobre 1977, quand l'équipage de Soyouz-25 n'est pas parvenu à amarrer son vaisseau à la nouvelle station orbitale Saliout-6. Les cosmonautes Vladimir KOVALIONOK et Valeri RIOUMINE n'ont droit, à leur retour sur Terre, qu'à l'Ordre de Lénine. Il en sera de même pour Vladimir TITOV suite à l'échec de l'amarrage de son vaisseau Soyouz T-8 à la station Saliout-7, en avril 1983.

Après 1991, la situation est la même : les cosmonautes russes reçoivent tous le titre de Héros de la Fédération de Russie à l'issue de leur premier vol.

2.3. Les cosmonautes deux fois Héros

Le premier cosmonaute soviétique qui est allé deux fois dans l'Espace est Vladimir KOMAROV, et son second vol, sur Soyouz-1, lui a été fatal. Il a reçu son second titre de Héros de l'Union soviétique à titre posthume.

Ainsi, traditionnellement, les autres cosmonautes qui réalisent un deuxième vol reçoivent un deuxième titre de Héros. Conformément au décret du 1er août 1939, cette seconde distinction n'est pas accompagnée d'un second Ordre de Lénine. Quatre cosmonautes ont été concernés par cette mesure : Vladimir CHATALOV, Alekseï ELISSEÏEV, Andrian NIKOLAÏEV et Vladislav VOLKOV (à titre posthume).

Après la parution du décret du 14 mai 1973, les récipiendaires d'un second titre de Héros de l'Union soviétique reçoivent également un second Ordre de Lénine. Pavel POPOVITCH sera le premier cosmonaute à bénéficier de cette mesure, suite à son vol sur Soyouz-14 en juillet 1974.

En 1975, suite à l'échec de leur lanceur Soyouz, les cosmonautes Vassili LAZAREV et Oleg MAKAROV reçoivent leur second Ordre de Lénine (ils avaient déjà tous deux volé sur Soyouz-12), mais pas de second titre de Héros de l'Union soviétique. Il en sera de même en 1983 pour Guennadi STREKALOV et Aleksandr SEREBROV après l'échec de leur mission sur Soyouz T-8.

De même, les cosmonautes qui accomplissent plus de deux vols ne reçoivent pas de troisième, voire de quatrième titre. A partir du troisième vol, ils ne reçoivent que l'Ordre de Lénine.

Après le décret du 22 août 1988, il n'est de toute façon plus possible de recevoir un titre plus d'une fois, que ce soit la médaille de Héros de l'Union soviétique ou l'Ordre de Lénine. Aleksandr ALEKSANDROV, qui termine son deuxième vol spatial en décembre 1987, est le dernier cosmonaute qui aura été deux fois Héros.

3. L'Ordre de la Révolution d'Octobre

Suite au décret du 22 août 1988 qui interdit de recevoir deux fois le même Ordre, les cosmonautes qui réalisent un deuxième vol spatial reçoivent désormais la médaille de Cavalier de l'Ordre de la Révolution d'Octobre, qui a été créée le 31 octobre 1967, à l'occasion du cinquantenaire de la Révolution.

Fig. 3.1 : La médaille de l'Ordre de la Révolution d'Octobre.
Crédit : DR.

Cette décoration est, dans l'ordre protocolaire, la seconde plus importante après l'Ordre de Lénine. Vladimir LIAKHOV, après son troisième vol, est le premier cosmonaute à recevoir l'Ordre de la Révolution d'Octobre.

4. L'Ordre de l'Amitié des peuples

Après la dissolution de l'Union soviétique, un certain nombre de distinctions à consonance idéologique on été supprimées, et d'autres ont été maintenues. L'une d'elle est l'Ordre de l'Amitié des Peuples, qui est devenue en 1992 la plus haute distinction de la Fédération de Russie.

Fig. 4.1 : La médaille de l'Ordre de l'Amitié des Peuples, dans sa version russe.
Crédit : DR.

Aleksandr VOLKOV et Sergueï KRIKALIOV, qui sont revenus sur Terre en 1992, sont les premiers cosmonautes à avoir reçu cette médaille.

La seule exception est Viktor AFANASSIEV qui, en 1994, a reçu pour son deuxième vol la médaille du Courage Personnel. Au cours de cette période, il est en effet le seul cosmonaute russe qui n'a pas volé avec un étranger, ne justifiant pas la médaille de l'Amitié des Peuples.

5. L'Ordre du Mérite pour la Patrie

La médaille de l'Ordre du Mérite pour la Patrie (За заслуги перед Отечеством) a été créée par le Président Boris ELTSINE le 2 mars 1994. Il s'agit, au moment de sa création, de la plus haute distinction de la Fédération de Russie. Toutefois, après la création de l'Ordre de Saint-André en 1998 et de l'Ordre de Saint-Georges en 2000, elle n'est plus qu'au troisième rang dans l'ordre statutaire.

Fig. 5.1 : La médaille de l'Ordre du Mérite pour la Patrie.
Crédit : DR.

L'Ordre est constitué de quatre échelons, le quatrième étant le plus bas, et le premier le plus haut. Les cosmonautes qui, à partir de 1994, ont déjà le titre de Héros de l'Union soviétique ou de la Fédération de Russie, et qui réalisent un nouveau vol spatial, recevront la médaille du Mérite pour la Patrie au IIIème échelon. Ensuite, pour le vol suivant, ils auront le IIème échelon, puis le Ier.

A partir de 2008 (environ) le deuxième vol spatial d'un cosmonaute ne lui vaut que le IVème échelon.

6. Récapitulatif

Le tableau suivant récapitule les différents systèmes de décoration utilisés pour les cosmonautes soviétiques, puis russes, de 1961 à nos jours. Il ne tient pas compte des exceptions.

La chronologie est divisée en six périodes, dont les délimitations correspondent aux différents décrets cités dans l'article. Les situations sont souvent complexes car, souvent, un cosmonaute a réalisé un vol pendant une période donnée, et un autre dans la période suivante. Quand un cas ne s'est pas présenté dans une période donnée, la case est remplie par un tiret.

1961 à 1973 1973 à 1988 1988 à 1991 1991 à 1994 1994 à 2008 2008 à nos jours
1er vol HUS + OL + PCUS HFR + PCFR
2ème vol HUS HUS + OL ORO OAP OMP III OMP IV
3ème vol OL OL - - OMP II OMP III
4ème vol - OL - - OMP I OMP II
5ème vol - OL - - - OMP I

Légende
HUS = Héros de l'Union soviétique
HFR = Héros de la Fédération de Russie
OL = Ordre de Lénine
ORO = Ordre de la Révolution d'Octobre
OAP = Ordre de l'Amitié des Peuples
OMP = Ordre du Mérite pour la Patrie
PCUS = Pilote-Cosmonaute d'Union soviétique
PCFR = Pilote-Cosmonaute de la Fédération de Russie

Bibliographie

[1] IZVIEKOV, I., Государственные награды космонавтов, Novosti Kosmonavtiki n°04-2002
[2] CHAMSOUTDINOV, S., Знак «Лётчик-космонавт», Peterbourgski Kollektsioner n°05-2013


Derrière mise à jour : 2 juillet 2017