Vladimir Vassilievitch KOVALIONOK

Situation actuelle
Retiré des affaires spatiales

Date et lieu de naissance
3 mars 1942, à Bieloïe, district Kroupski, Région de Minsk, Biélorussie

Nationalité
Russe

Sélection
7 mai 1967, 4ème groupe des Forces aériennes

Temps total passé dans l'Espace
216 jours 9 heures 9 minutes (en trois vols)

Temps total passé en sorties dans l'Espace
2 heures 5 minutes (en une seule sortie)


Vladimir KOVALIONOK est le fils de Vassili Vassilievitch et Olga Nikolaïevna. Il est né le 3 mars 1942 dans le petit village biélorusse de Bieloïe, en pleine occupation nazie. Il n'y a pas d'école, et il doit marcher chaque jour sept kilomètres pour aller à l'école du village voisin de Zatchistié.

Un soir d'octobre 1957, le professeur d'astronomie emmène ses élèves observer le premier satellite artificiel de la Terre, que l'Union soviétique vient de mettre sur orbite. KOVALIONOK est très impressionné par cette nouvelle aventure technologique dans laquelle se lance son pays.

Fig. 1 : Photo de classe de l'école de Zatchistié.
Vladimir KOVALIONOK est au centre, au premier rang.
Crédit : Орбиты жизни.

Quelques semaines plus tard, le deuxième satellite artificiel est mis sur orbite avec la chienne Laïka à son bord. KOVALIONOK étudie tous les articles de presse disponibles sur le sujet, et il remarque qu'ils sont écrits le plus souvent par des médecins. Il comprend alors que les premiers Hommes envoyés dans l'Espace seront probablement issus du Corps médical, et il décide de se diriger vers ce type de carrière.

Il termine sa scolarité le 3 juillet 1959 avec la médaille d'argent de son école. Sur son bulletin de note, on peut remarquer qu'il a obtenu une meilleure note en Biélorusse qu'en Russe !

Fig. 2 : Le bulletin de note de KOVALIONOK à sa sortie de l'école.
Crédit : Орбиты жизни.

N'ayant pas perdu de vue son objectif, il se fait accepter à l'Académie Militaire de Médecine Kirov, à Leningrad. Mais après avoir passé avec succès tous les examens d'entrée, il rencontre un étudiant venu de Balachov, dans la Région de Saratov, où l'Ecole Supérieure de l'Aviation Militaire (VVAUL) est en train de se réformer pour commencer la formation de pilotes sur le nouvel avion de transport Il-14.

En entendant cette nouvelle, KOVALIONOK change d'avis, et il décide d'abandonner ses projets d'études en médecine pour s'engager dans les Forces aériennes. Il en parle au directeur de la commission de sélection de l'Académie Kirov, le major-général MAKSIMIENKOV qui, après une longue réflexion, accepte de transférer son dossier à l'école de Balachov, avec une lettre de recommandation.

Quatre jours plus tard, KOVALIONOK se présente à Balachov, et entame les examens d'entrée, qu'il réussit avec la mention excellent. Il est incorporé le 28 août 1959.

Fig. 3 : La promotion de l'école de Balachov.
KOVALIONOK est au centre, au deuxième rang.
Crédit : Орбиты жизни.

Fig. 4 : Vladimir KOVALIONOK à l'école de Balachov.
Crédit : Орбиты жизни.

Deux ans plus tard, le premier cosmonaute de l'Histoire est envoyé sur orbite à bord du vaisseau Vostok, et c'est bien un pilote ! En 1962, KOVALIONOK entre au Parti communiste et, après quatre années de formation, il passe ses examens finaux le 16 octobre 1963 avec succès. Le 23 octobre 1963 il est élevé au grade de lieutenant.

Il est alors affecté au 374ème régiment de transport aérien (VTAP), sur la base de Miasnovo dans la ville de Toula. Ce régiment était en alerte le 12 avril 1961 pour aller secourir Youri GAGARINE au cas où son atterrissage ne se serait pas passé comme prévu. KOVALIONOK est, dans un premier temps, copilote sur des avions de type An-12. A l'été 1964, il participe à la récupération d'un satellite Zenit. Cette même année, il rencontre Nina Vassilievna BIESPALOVAÏA, qu'il épouse en juillet 1965.

Fig. 5 : Un avion An-12.
Musée des Forces aériennes de Monino. Crédit : Nicolas PILLET.

En mars 1965, KOVALIONOK participe avec son régiment à la récupération de l'équipage du vaisseau Voskhod-2.

Un jour de 1965, le commandant du régiment présente KOVALIONOK au lieutenant-général Ivan TARANIENKO, le commandant en second de l'aviation de transport soviétique. Au cours de la conversation, il annonce à KOVALIONOK qu'il souhaite le recommander pour intégrer le détachement des cosmonautes des Forces aériennes.

KOVALIONOK accepte évidemment, et il passe avec succès les examens médicaux. A cette occasion, le 10 mai 1965, il rencontre d'ailleurs Youri GAGARINE à la polyclinique des Forces aériennes, où les examens ont lieu. Il ne sera pas retenu par la commission de sélection, qui le garde toutefois en réserve en vue d'une future sélection. L'un de ses collègues du 374ème VTAP, Viatcheslav ZOUDOV, aura plus de chance que lui.

KOVALIONOK retourne dans son régiment et, le 27 octobre 1965, il devient commandant de bord sur An-12. Le 4 novembre 1965 il est élevé au grade de lieutenant-chef. Il participe à la récupération de plusieurs engins spatiaux. Le 13 avril 1966, le couple KOVALIONOK donne naissance à une petite fille, Inessa.

Fig. 6 : Vladimir KOVALIONOK avec son épouse, sa fille et sa mère. Mars 1967.
Crédit : Орбиты жизни.

Les Forces aériennes procèdent à une nouvelle sélection de cosmonautes deux ans plus tard et, cette fois, KOVALIONOK est retenu. Il intègre le quatrième groupe du détachement des Forces aériennes en mai 1967, et il commence sa Formation Spatiale Générale (OKP) de deux ans.

Il apprend notamment à piloter des avions de chasse MiG-15 et, lors d'une séance de montée à la corde, il se blesse gravement au genoux. Il peut toutefois reprendre l'entraînement après une période de convalescence. Le 25 novembre 1967, il est promu capitaine.

Fig. 7 : Le lieutenant-chef Vladimir KOVALIONOK.
Crédit : Орбиты жизни.

Fig. 8 : Vladimir KOVALIONOK pendant son OKP.
Crédit : Орбиты жизни.

La formation générale se termine en juillet 1969 et, suite à sa réussite à l'examen final, KOVALIONOK est nommé cosmonaute du Département n°3 de la 1ère Direction du Centre d'Entraînement des Cosmonautes (TsPK) le 18 août 1969. Ce Département forme les cosmonautes qui voleront sur le vaisseau lunaire L3.

Mais Valeri BIKOVSKI, qui commande le Département n°3, ne souhaite pas qu'un cosmonaute qui n'a encore jamais volé soit affecté à ce programme, dont l'enjeu est majeur. KOVALIONOK est alors transféré sur le programme de station militaire Almaz.

Plus tard, en juin 1970, il est transféré sur le programme des stations civiles DOS. Il est élevé au grade de major le 15 décembre 1970.

Fig. 9 : Le major Vladimir KOVALIONOK.
Crédit : Орбиты жизни.

La première DOS, baptisée Saliout, est lancée le 19 avril 1971 et est occupée par deux équipages. Le second trouve la mort lors du retour suite à un accident de dépressurisation. Les deux stations suivantes sont perdues sans pouvoir être exploitées en 1972 et 1973.

Entre temps, le 4 juin 1971, Vladimir et Nina KOVALIONOK avaient donné naissance à leur deuxième enfant, Vladimir. En 1972, KOVALIONOK commence une formation d'ingénieur à l'Académie Gagarine, qu'il suivra parallèlement à son entraînement. Le 23 juillet 1973, il est élevé au grade de lieutenant-colonel.

Fig. 10 : Le lieutenant-colonel Vladimir KOVALIONOK.
Crédit : Орбиты жизни.

En janvier 1974, il est affecté avec Youri PONOMARIOV au quatrième équipage de la prochaine station DOS, baptisée Saliout-4. Le planning ne prévoit que trois missions d'occupation, l'équipage n+1 servant de réserve à l'équipage n. Le binôme KOVALIONOK-PONOMARIOV est donc en réserve au troisième et dernier équipage, et ne devrait pas voler.

Le 30 avril 1974, KOVALIONOK est officiellement transféré au Département n°1 de la 1ère Direction du TsPK, qui regroupe les cosmonautes du programme DOS (bien qu'il soit de facto affecté à ce programme depuis 1970). En mai 1975, il commande l'équipage de réserve de la dernière mission vers Saliout-4.

En septembre 1975, après le succès de cette mission, KOVALIONOK est affecté au premier équipage qui occupera la prochaine station DOS. Le 25 juin 1976, il obtient son diplôme d'ingénieur de l'Académie Gagarine, dans la spécialité commandement opérationnel et tactique de l'aviation.

Fig. 11 : Le diplôme de Vladimir KOVALIONOK.
Crédit : Орбиты жизни.

La nouvelle station DOS, baptisée Saliout-6, est lancée avec succès le 29 septembre 1977. KOVALIONOK décolle à bord de Soyouz-25 une semaine plus tard, le 9 octobre 1977, en compagnie de Valeri RIOUMINE qui réalise lui aussi son premier vol. Ainsi, vingt ans presque jour pour jour après avoir observé le premier satellite artificiel depuis son école de Zatchistié, KOVALIONOK prend à son tour le chemin de l'Espace.

Fig. 12 : Vladimir KOVALIONOK avec son épouse et leurs deux enfants,
avant le départ pour Baïkonour en octobre 1977.
Crédit : Орбиты жизни.

Fig. 13 : Dernière cigarette avant l'embarquement.
Crédit : Орбиты жизни.

Le vol ne se passe toutefois pas bien, car l'amarrage à la station s'avère impossible. KOVALIONOK et RIOUMINE doivent rentrer sur Terre au bout de deux jours sans avoir pu accomplir leur mission. Pour la première fois, un équipage revenant de l'Espace ne reçoit pas le titre de Héros de l'Union soviétique.

KOVALIONOK est tout de même élevé au grade de colonel le 27 octobre 1977, et il est décoré de l'Ordre de Lénine. Il reçoit la distinction de Cosmonaute d'Essais d'Union soviétique le 15 novembre 1977 et, le lendemain, il est nommé cosmonaute de 3ème classe.

Fig. 14 : Vladimir KOVALIONOK avec son épouse et leur fille, en 1977.
Crédit : Орбиты жизни.

Fig. 15 : Le certificat de Cosmonaute d'Essais n°28 de Vladimir KOVALIONOK.
Crédit : Орбиты жизни.

Fig. 16 : Le certificat de Cosmonaute de 3ème classe de Vladimir KOVALIONOK.
Crédit : Орбиты жизни.

Suite à l'échec de Soyouz-25, il est décidé que tous les équipages devront comporter au moins un cosmonaute ayant déjà volé. Les affectations sont donc remaniées, et KOVALIONOK se retrouve propulsé dans l'équipage de réserve de la prochaine mission, qui décolle seulement deux mois plus tard à bord de Soyouz-26.

En janvier 1978, il est encore commandant de réserve pour la première expédition de visite de Saliout-6, qui démontre que deux vaisseaux peuvent être amarrés simultanément à la station.

A l'issue de ce vol, il commence l'entraînement avec Aleksandr IVANTCHENKOV pour la deuxième mission d'occupation (EO-2) de Saliout-6. Les deux hommes décollent le 15 juin 1978 et passent plus de 139 jours sur orbite, ce qui constitue un nouveau record mondial. A la fin de leur séjour, ils réalisent une sortie dans l'Espace de plus de deux heures.

Fig. 17 : Vladimir KOVALIONOK en scaphandre Orlan-D, à bord de Saliout-6.
Crédit : TASS.

A l'issue du vol, le 2 novembre 1978, KOVALIONOK est fait Héros de l'Union soviétique (médaille n°10747) et reçoit son deuxième Ordre de Lénine. Comme il a volé avec des cosmonautes polonais et allemand, il devient également Héros de la République Démocratique Allemande et Chevalier de l'Ordre de la Croix de Grunwald (1er échelon). Le 10 novembre 1978 il devient cosmonaute de 2ème classe.

Fig. 18 : Le colonel Vladimir KOVALIONOK, Héros de l'Union soviétique.
Crédit : Орбиты жизни, TsPK.

En 1980, KOVALIONOK devient député de la République soviétique de Biélorussie. Cette même année, il est affecté à l'équipage de réserve d'une expédition de visite de Saliout-6 (le vol roumain), mais il souhaite plutôt faire de nouveau partie d'une expédition principale. En septembre 1980, il est affecté à l'équipage de réserve de EO-5 avec Viktor SAVINIKH.

Mais en février 1981, un mois avant le départ, la Commission d'Etat décide d'inverser les équipages, et KOVALIONOK se retrouve donc dans l'équipage principal. Il décolle pour son troisième vol spatial le 12 mars 1981 à bord du vaisseau Soyouz T-4, et passe soixante-quatorze jours sur orbite.

Après son retour, le 26 mai 1981, il est fait Héros de l'Union soviétique pour la seconde fois (médaille n°115) et est décoré de l'Ordre de Lénine pour la troisième fois. Il devient également cosmonaute de 1ère classe.

Fig. 19 : Le colonel Vladimir KOVALIONOK, deux fois Héros de l'Union soviétique.
Crédit : Орбиты жизни.

A la fin de l'année 1981, KOVALIONOK souhaite reprendre ses études à l'Académie de l'Etat-major des Forces armées soviétiques Vorochilov. Il commence à y étudier le 1er septembre 1982, et il obtient son diplôme le 22 juin 1984 avec la médaille d'or.

Fig. 20 : A l'Académie Vorochilov.
1er rang, de gauche à droite : B. GROMOV, V. KOMAROV, V. MIRONOV.
2nd rang, de g. à d. : G. PAVLOV, V. TCHETCHEVATOV, V. KOVALIONOK, B. KOUZINE, V. LEBEDEV.
Crédit : Орбиты жизни.

Fig. 21 : Le diplôme de l'Académie Vorochilov.
Crédit : Орбиты жизни.

Fig. 22 : KOVALIONOK reçoit son diplôme des mains du maréchal Nikolaï OGARKOV,
Chef d'Etat-major des Forces armées soviétiques.

Crédit : Орбиты жизни.

Comme il est deux fois Héros de l'Union soviétique, KOVALIONOK a droit à un buste dans sa région natale. En 1984, le monument est inauguré à Kroupski, en Biélorussie, chef-lieu de la région où il a grandi.

Fig. 23 : Inauguration du buste de KOVALIONOK, en 1984.
Crédit : DR, Орбиты жизни.

Le 23 juin 1984, KOVALIONOK devient commandant adjoint de la 1ère Direction du Centre d'Entraînement des Cosmonautes (TsPK). Il n'occupe ce poste que peu de temps, car le 3 février 1986 il est nommé commandant adjoint de la 37ème Armée aérienne.

Le 13 mai 1986, il obtient son diplôme de Candidat en Sciences Militaires de l'Académie Vorochilov. Le 7 mai 1987, il est élevé au grade de major-général, et le 25 mars 1988 il devient commandant adjoint de la Faculté de stratégie de l'Académie Vorochilov.

Fig. 24 : Le major-général Vladimir KOVALIONOK.
Crédit : Орбиты жизни.

Le 25 avril 1990, il est promu au grade de lieutenant-général, et le 17 décembre 1990, il devient commandant de l'institut militaire TsNII-30, qui participe notamment au programme de la navette spatial Bourane.

Un an et demi plus tard, le 16 juillet 1992, il prend le commandement de l'Académie Zhoukovski, et le 18 février 1993 il devient colonel-général.

Fig. 25 : Le 9 mai 1996, KOVALIONOK défile
sur la Place Rouge à la tête de l'Académie Zhoukovski.

Crédit : Орбиты жизни.

Le 16 mai 1996, par décret du Président Boris ELTSINE, il est décoré de la médaille du Mérite pour la Patrie, 3ème échelon.

Fig. 26 : Remise de la médaille du Mérite pour la Patrie, en mai 1996.
Crédit : Орбиты жизни.

Le 9 août 1999 il commande l'Université Militaire des Techniques Aéronautiques.

Fig. 27 : Le colonel-général Vladimir KOVALIONOK.
Crédit : Орбиты жизни.

Le 18 juin 2002, il quitte les Forces armées. Le Président Vladimir POUTINE lui remet la médaille du Mérite de la Conquête spatiale le 12 avril 2011.


Vaisseau Mission Lancement Durée Sorties Qualité
Soyouz-18 3ème mission
vers Saliout-4
24 mai 1975 - - Commandant de l'équipage de réserve
Soyouz-25 1ère mission
vers Saliout-6
9 octobre 1977 2 j 0 Commandant
Soyouz-26 Saliout-6 EO-1 10 décembre 1977 - - Commandant de l'équipage de réserve
Soyouz-27 Saliout-6 EP-1 10 janvier 1978 - - Commandant de l'équipage de réserve
Soyouz-29 Saliout-6 EO-2 15 juin 1978 139 j 1 Commandant
Soyouz T-4 Saliout-6 EO-5 12 mars 1981 74 j 0 Commandant
Tableau 1 : Liste des vols de Vladimir KOVALIONOK.


Bibliographie

Le site AstroNOTE
Novosti Kosmonavtiki n°10-2008
Le livre Орбиты жизни


Dernière mise à jour : 22 octobre 2016