Aleksandr Yourievitch KALIERI

Situation actuelle
Cosmonaute du détachement de la RKK Energuia

Date et lieu de naissance
13 mai 1956, Jūrmala, Lettonie

Nationalité
Russe

Sélection
3 décembre 1982, 7ème groupe de la RKK Energuia

Temps total passé dans l'espace
769 jours 6 heures 34 minutes (en cinq vols)

Temps total passé en sorties dans l'Espace
23 heures 35 minutes (en cinq sorties)


Aleksandr KALIERI passe toute son enfance en Lettonie. Il termine sa scolarité à l'école russe n°5 du quartier de Jaundubulti, dans la ville de Jūrmala, en 1973. Il rêve d'Espace depuis qu'il est tout petit, et à ce moment là il commence à réaliser qu'il pourrait en faire son métier.

Quand j'ai quitté l'école, j'ai décidé que j'avais deux possibilités pour devenir cosmonaute : devenir pilote militaire ou ingénieur dans le civil (...).

J'ai d'abord décidé d'être pilote militaire, mais plus tard mon père m'a expliqué - et je l'ai aussi compris par moi-même - qu'il est plus intéressant, et peut-être plus gratifiant, de participer à la conception et à la construction de vaisseaux spatiaux, et de voler ensuite, plutôt que de ne faire que voler avec des avions construits par quelqu'un d'autre. J'ai donc décidé de devenir ingénieur dans l'industrie spatiale.

Interview NASA réalisée en 2010

Avec cette idée en tête, il intègre alors le prestigieux Fiztekh, alors appelé Institut physico-technique de Moscou. Comme son nom ne l'indique pas, cette université n'est pas située à Moscou même, mais dans la ville de Dolgoproudny, dans la proche banlieue.

Il obtient son diplôme d'ingénieur en 1979, et il est aussitôt embauché chez la NPO Energuia, la plus importante organisation spatiale d'Union soviétique. Il travaille au département n°16, sur le projet de nouveau complexe orbital Mir destiné à remplacer les actuelles stations DOS.

En 1981, Energuia lance sa septième sélection de cosmonautes. KALIERI décide naturellement de postuler. Il passe des examens médicaux en avril 1982, et le 3 décembre 1982 il est finalement accepté !

Il n'intègre cependant le Corps des Cosmonautes que deux ans plus tard, le 15 février 1984. Il commence alors sa formation générale (OKP), qu'il achève en octobre 1986. Le 28 novembre 1986 il est officiellement nommé cosmonaute d'essais de la NPO Energuia.

Entre temps, la station spatiale Mir a été mise sur orbite, et il commence à s'entraîner en vue d'une mission à son bord. En avril 1987 il est affecté au second équipage de réserve de la troisième mission principale vers Mir (EO-3), en remplacement d'Andreï ZAÏTSEV. Mais moins d'un mois plus tard, en mai 1987, l'un des membres du premier équipage de réserve (Sergueï EMELIANOV) a des ennuis de santé, et KALIERI le remplace.

La mission EO-3 décolle finalement sans incident, et l'équipage de réserve est dissout. En janvier 1988 KALIERI est affecté à l'équipage principal de la mission suivante, EO-4, qui doit être lancée en fin d'année.

Mais la chance n'est plus de son côté : il rencontre à son tour des problèmes de santé, et en mars 1988 il doit être remplacé par le jeune Sergueï KRIKALIOV, qui vient tout juste d'être sélectionné comme cosmonaute. La Commission Médicale Principale ne l'autorisera à reprendre l'entraînement qu'un an et demi plus tard, le 6 octobre 1989.

Il est affecté au second équipage de réserve de EO-8 en mai 1990, puis au premier équipage de réserve de EO-9 en janvier 1991. Et enfin, en mai 1991, il est de nouveau affecté à un équipage principal, celui de EO-10.

Mais suite aux bouleversements politiques que l'Union soviétique est en train de subir, le Kremlin décide d'offrir un vol spatial au Kazakhstan. La place de KALIERI est ainsi offerte au cosmonaute kazakh Toktar AOUBAKIROV.

En octobre 1991, KALIERI est donc transféré dans l'équipage suivant, EO-11. En mars 1992, dix ans après sa sélection, il finit par s'envoler à bord d'un vaisseau Soyouz. Il passe plus de cinq mois en orbite en compagnie d'Aleksandr VIKTORENKO, et il réalise une sortie dans l'Espace.

Après ce vol réussi, il est nommé Héros de la Fédération de Russie par le Président Boris ELTSINE. En mars 1994, il devient directeur adjoint du détachement des cosmonautes de la RKK Energuia (le département n°291).

En octobre 1995, il est affecté à l'équipage de réserve de EO-22, mais une semaine avant le décollage, l'équipage principal est disqualifié suite aux problèmes de santé de son commandant, Guennadi MANAKOV. L'équipage de réserve est donc choisi pour voler, et KALIERI se retrouve ainsi dans l'Espace pour la deuxième fois.

Il passe près de sept mois sur Mir en compagnie de Valeri KORZOUN et des astronautes américains John BLAHA, Jerry LINENGER et Shannon LUCID. Il réalise deux sorties dans l'Espace et revient sur Terre en mars 1997.

Dès le mois de décembre 1997, il est nommé au sein de l'équipage de réserve de EO-26. La station Mir, vieillissante, touche à sa fin, et en mars 1999 KALIERI est affecté à l'équipage principal de la toute dernière mission à son bord : EO-28. Il passe un peu plus de deux mois en orbite en compagnie de Sergueï ZALIOTINE, et il réalise une sortie dans l'Espace.

Le programme Mir étant maintenant terminé, la nouvelle Station Spatiale Internationale (MKS) devient opérationnelle. Un premier équipage (MKS-1) la rejoint en octobre 2000. KALIERI, quant à lui, est affecté en janvier 2001 à l'équipage de réserve de la cinquième mission (MKS-5). Comme les équipages permanents de la station décollent sur les navettes spatiales américaines, il a alors l'occasion d'aller s'entraîner au centre de la NASA à Houston.

Fig. 1 : KALIERI avec son fils Oleg.

En octobre 2002 il est nommé au sein de l'équipage principal de MKS-7, avec Youri MALENTCHENKO et Ed LU. Mais suite à la perte de la navette spatiale Columbia, en février 2003, les équipages sont tous réformés. Dorénavant, ils décolleront à bord des vaisseaux Soyouz et ne seront constitués que de deux cosmonautes.

Pour MKS-7, ce sont MALENTCHENKO et LU qui sont retenus, tandis que KALIERI est écarté. Mais dès le 13 mars 2003 il est réaffecté à l'équipage suivant, MKS-8, avec l'astronaute américain Michael FOALE. Les deux hommes décollent en octobre 2003 et passent plus de six mois en orbite. Ils réalisent notamment une sortie dans l'Espace.

Ensuite, en juillet 2005, KALIERI est intégré au groupe des cosmonautes qui s'entraînent en vue d'une affectation au sein des équipages MKS-15, MKS-16 ou MKS-17. Finalement, en mai 2006, la RKK Energuia lui confie le commandement de la nouvelle version du vaisseau Soyouz, le Soyouz TMA-M.

Le vol inaugural doit avoir lieu en septembre 2008, pour lancer la mission MKS-18, à laquelle KALIERI est donc affecté. Mais le développement du Soyouz TMA-M prend plus de temps que prévu, et il ne volera pas avant mars 2010, pour la mission MKS-23. KALIERI est donc transféré dans cet équipage.

Fig. 2 : Un timbre de la Poste tchadienne à l'effigie de KALIERI.

Et en avril 2009, nouveau report du premier vol de Soyouz TMA-M. KALIERI lui reste affecté, et est donc transféré une nouvelle fois, pour arriver dans l'équipage de MKS-25. Il décolle à bord du Soyouz TMA-M en octobre 2010, sept ans après son vol précédent, et passe à nouveau six mois sur orbite.


Vaisseau Mission Lancement Durée Sorties Qualité
Soyouz TM-4 Mir EO-3 21 décembre 1987 - - Ingénieur de bord de réserve
Soyouz TM-12 Mir EO-9 18 mai 1991 - - Ingénieur de bord de réserve
Soyouz TM-14 Mir EO-11 17 mars 1992 145 j 1 Ingénieur de bord
Soyouz TM-24 Mir EO-22 17 août 1996 196 j 2 Ingénieur de bord
Soyouz TM-28 Mir EO-26 13 août 1998 - - Ingénieur de bord de réserve
Soyouz TM-30 Mir EO-28 4 avril 2000 73 j 1 Ingénieur de bord
Endeavour STS-111 MKS-5 5 juin 2002 - - Ingénieur de bord de réserve
Soyouz TMA-3 MKS-8 18 octobre 2003 195 j 1 Ingénieur de bord
Soyouz TMA-M MKS-25/MKS-26 7 octobre 2010 159 j 0 Ingénieur de bord
Tableau 1 : Liste des vols d'Aleksandr KALIERI.


Bibliographie

Interview NASA pour la mission MKS-25
Le site AstroNOTE


Dernière mise à jour : 14 mai 2011