Situation actuelle
Décédé (le 3 juillet 2004)

Date et lieu de naissance
5 septembre 1929, village de Chorchely, district de
Marinski-Possad, République Autonome de Tchouvachie

Nationalité
Russe

Sélection
20 février 1960, 1er groupe des Forces aériennes

Départ du corps des cosmonautes
26 janvier 1982

Temps total passé dans l'Espace
21 jours 15 heures (en deux missions)

 


Andrian NIKOLAÏEV est issu d'une famille de six enfants. Son père était fermier.

Ses premières études ne laissaient en rien présager son avenir. Il a en effet été diplômé de l'Institut de sylviculture de Marinski-Possad et en 1947 il devient bûcheron. Avant cela, il avait aussi envisagé une carrière de médecin.

Avec son vingt-et-unième anniversaire vient l'obligation du service militaire. Il décide de l'effectuer dans les Forces aériennes (VVS). Il entre donc à l'Ecole Supérieure des VVS de Kirovobad en temps qu'élève bombardier. Il commence sa carrière sur des Tu-2. En août 1951, il débute une formation de pilote à l'Ecole Supérieure de Frounze, de laquelle il sort diplômé en décembre 1954. A partir de là, il vole sur MiG-15 au sein du 401ème régiment aérien, et ce durant cinq ans.

En 1959, il entend parler d'un programme secret pour lequel est recruté la crème des pilotes de chasse des VVS. Il pose sa candidature, et en février 1960, après des tests aussi nombreux qu'éprouvants, il est sélectionné comme cosmonaute du groupe TsPK-1. Le 30 mai 1960, il est désigné pour faire partie du "groupe d'entraînement accéléré", qui rassemble les six meilleurs cosmonautes en vue des premiers vols spatiaux habités.

Le 12 avril 1961, le programme Vostok devient réalité quand Youri GAGARINE prend son envol du cosmodrome de Baïkonour. NIKOLAÏEV est ensuite désigné comme suppléant de Hermann TITOV, le deuxième membre du groupe à voler en orbite. Puis, un an plus tard, c'est la consécration : NIKOLAÏEV commande le vaisseau Vostok-3 et devient ainsi le quatrième cosmonaute de l'Histoire. Il passe alors un peu moins de quatre jours en orbite, et détient alors le record de durée en orbite.

Vient ensuite une autre étape importante de sa vie en la personne de Valentina TERECHKOVA. Il est en effet chargé de l'assister pour son entraînement. Après son vol, une boutade circule au sein de la Cité des Etoiles comme quoi NIKOLAÏEV et TERECHKOVA devraient se marier.

Cette plaisanterie arrive jusqu'aux oreilles de Nikita KHROUCHTCHEV, qui commence à imaginer l'effet de propagande prosocialiste que pourrait dégager une telle union. Il exerce des pressions sur le général KAMANINE pour qu'il pousse les deux cosmonautes à se marier. En octobre 1963, quatre mois après le retour de TERECHKOVA, KAMANINE commence à soulever la question. NIKOLAÏEV est hésitant. KAMANINE lui demande de fixer une date, mais il refuse. A la fin du mois d'octobre, KAMANINE lui ordonne de fixer une date.

Le 30 octobre, les deux "fiancés" cèdent aux pressions (jusqu'à dix coups de téléphone par jour!) et fixent leur mariage au 3 novembre. La cérémonie a lieu au Palais des Mariages de Moscou, en présence d'un cortège d'officiels. Le 5 novembre, KHROUCHTCHEV offre aux jeunes mariés un appartement de luxe.

De cette union forcée naît la petite Elena le 8 juin 1964. Une fois de plus, le Kremlin s'en sert comme instrument de propagande. Le couple de cosmonautes ne se porte pas bien; Valentina TERECHKOVA se plaint du comportement de son époux auprès du général KAMANINE, mais celui-ci ne veut rien entendre.

En septembre 1965, NIKOLAÏEV est nommé au sein du groupe de cosmonautes appelés à voler sur le nouveau vaisseau Soyouz. Il se retrouve ainsi commandant de l'équipage de réserve de la mission qui ira à la rencontre de Soyouz-1. Malheureusement, Soyouz-1 est un échec, et les autres équipages Soyouz - y compris celui de NIKOLAÏEV - sont dissouts.

En 1966, NIKOLAÏEV commence à s'entraîner pour un vol lunaire dans le cadre des programmes L1 et L3. Il a alors besoin d'un diplôme d'ingénieur et entre ainsi à l'Académie des Ingénieurs de l'Air Zhoukovski où il suit des cours parallèlement à son entraînement. Il obtient son diplôme en décembre 1968. Au cours de cette année, il avait au préalable été nommé directeur adjoint de l'entraînement des cosmonautes au TsPK (en remplacement de GAGARINE, après que celui-ci ait trouvé la mort).

Au début de l'année 1969, NIKOLAÏEV est désigné à la tête de l'équipage de Soyouz-8, mais malheureusement il échoue lors de certains tests (tout comme le reste de son équipage) et est rétrogradé au poste de commandant de l'équipage de réserve.

Il est par la suite nommé commandant de l'équipage de Soyouz-9. Il accomplit cette mission du 1er au 19 juin 1970 et pulvérise le record de durée (il était détenu par les Américains, avec 14 jours sur Gemini). Après ce vol, il démissionne du service actif.

En 1974 (et jusqu'en 1991) il occupe le siège de Premier adjoint pour la direction de l'entraînement des cosmonautes au TsPK. Il quittera le corps des cosmonautes en janvier 1982, année au cours de laquelle il divorcera. Il prendra sa retraite du service actif des VVS en août 1992, puis occupera quelques postes politiques.

Le 3 juillet 2004, alors qu'il arbitre des jeux à Tcheboksary, il est victime d'une attaque cardiaque et est conduit à l'hôpital. Il y trouvera la mort quelques heures après.

NIKOLAÏEV est deux fois Héros de l'Union soviétique.


Vaisseau

Mission

Lancement

Durée

Sorties

Qualité

Vostok-2

-

6 août 1961

-

-

Commandant de réserve

Vostok-3

-

11 août 1962

4 j

0

Commandant

Soyouz-8

-

13 octobre 1969

-

-

Commandant de réserve

Soyouz-9

-

1er juin 1970

18 j

0

Commandant

Tableau 1 : Liste des vols d'Andrian NIKOLAÏEV


Bibliographie

The Rocket Men, Rex HALL, David SHAYLER, Ed. Springer&Praxis
Espace Magazine n°8 (septembre-octobre 2004)
Le site AstroNOTE


Dernière mise à jour : 2 octobre 2009