Vostok | 9 mars 1961

Le 15ème lanceur Vostok (8K72 n°Е103-14) a décollé du pas de tir n°5 (17P32-5) de la zone n°1 du cosmodrome de Baïkonour le 9 mars 1961 à 06h29 GMT.

La charge utile était constituée du premier vaisseau spatial de classe 3KA. Elle a été placée avec succès sur une orbite 183,5km x 248,8km x 64,93° et a été renommée Korabl-Spoutnik 4.

Korabl-Spoutnik 4

A bord du vaisseau de 4700kg se trouvent plusieurs rats et la chienne Tchernouchka (« petite noire »). Une anecdote intéressante est à signaler à son propos.

Lors des préparatifs du tir, la chienne Tchernouchka s'est sauvée. Les techniciens ont essayé de la rattraper, mais en vain. Ils ont alors décidé de capturer le premier chien qui passerait et de le placer dans le vaisseau. C'est ce qui a été fait. Une chienne se promenant sur le cosmodrome a immédiatement été attrapée et baptisée Tchernouchka.

Ce qui est extrêmement étonnant, c'est que c'est une des chiennes qui a le mieux supporté son voyage spatial, alors qu'elle n'avait reçu aucun entraînement (on ne lui avait même pas montré comment utiliser les équipements de fourniture d'eau et de nourriture).

Contrairement aux vols précédents réalisés avec d'autres versions du Vostok, les animaux sont installés dans une capsule spéciale et non sur le siège éjectable. Celui-ci est en effet occupé par le mannequin Ivan Ivanovitch vêtu d'un scaphandre SK-1.

Le mannequin Ivan Ivanovitch

Construit par la Zvezda, avec l'aide de l'Institut de Prothétique de Moscou, le mannequin Ivan Ivanovitch est articulé comme un être humain afin de faciliter son habillage et son installation dans le siège éjectable.

Il est fait d'une structure métallique recouverte de cuivre. Sa tête est amovible et est recouverte de mousse (un visage y est peint). Lors de l'habillage du mannequin, la tête est enlevée, et elle est remise ensuite par la visière du casque.

Ivan Ivanovitch possède les mêmes propriétés physiques (masse, position du centre de gravité) qu'un corps humain et est bardé de capteurs (accéléromètres, capteurs angulaires, dosimètres). Il est aussi équipé d'un microphone qui retransmet des communications radios envoyées par le sol, afin d'évaluer la qualité des communications.

Afin d'éviter tout problème diplomatique quand à la nature du passager, il est décidé que lesdites communications ne seront que des musiques populaires et non des voix (de plus, les musiques seront uniquement des chœurs, afin que les occidentaux n'imaginent pas qu'un cosmonaute soviétique a été envoyé en orbite et est devenu fou au point de chanter).

Fin de la mission

Korabl-Spoutnik 4 décrit une orbite seulement puis s'oriente en vue de la rentrée atmosphérique. Cette manœuvre est effectuée sans aucun incident et le moteur de rentrée est allumé.

Là aussi tout se passe comme prévu; ensuite le siège éjectable est actionné, et la capsule contenant Tchernouchka est éjectée. L'atterrissage se déroule sans problème, à mi-chemin entre Moscou et Baïkonour.

La mission a duré 1h41 et est un succès total.

Bibliographie

The Rocket Men, Rex HALL, David SHAYLER, Ed. Springer&Praxis
Le site de Sven GRAHN
Russian Spacesuits, Isaak ABRAMOV, Ingemar SKOOG, Ed. Springer&Praxis
Two Sides of the Moon, David SCOTT et Alekseï LEONOV


Dernière mise à jour : 1er mai 2009