Le lanceur Soyouz | 11A511

Historique

Le lanceur Soyouz a été développé à partir de 1963 dans le but de lancer les vaisseaux habités Soyouz (11F615), qui lui ont d'ailleurs donné son nom. Ces vaisseaux devaient initialement peser environ 5,8 tonnes, ce qui leur permettaient d'être mis sur orbite par le lanceur Voskhod (11A57).

Mais en 1963, la masse du vaisseau a été revue à la hausse (6 tonnes), et le développement d'une nouvelle version du lanceur a été décidée.

Fig. 1 : Le 29ème lanceur Soyouz, avec le vaisseau Soyouz-18, à Baïkonour, mai 1975.
Crédit : Itar-Tass.

Soyouz a volé à 31 reprises depuis le cosmodrome de Baïkonour. Un tir n'a pas pu avoir lieu car le lanceur a été détruit au sol suite à un incendie. Trois personnes ont trouvé la mort dans cet accident, survenu le 14 décembre 1966.

Le 5 avril 1975, le 28ème vol de Soyouz est un échec suite à un problème de séparation du deuxième étage. L'équipage parvient à revenir au sol sain et sauf. Le dernier vol de Soyouz a lieu le 14 octobre 1976, puis il est remplacé par Soyouz-U (11A511U).

Description

Soyouz est un lanceur à trois étages :

  - un 1er étage constitué des blocs latéraux (BVGD), dotés du moteur RD-107 (8D727/8D75M),
  - un 2ème étage constitué du corps central (Bloc A), doté d'un moteur RD-108 (8D728),
  - un 3ème étage, le Bloc I, doté d'un moteur RD-0110.

Par rapport à la version précédente Voskhod, Soyouz incorpore toute une série de modifications visant à améliorer ses performances :

     - la connectique des systèmes de contrôle et de télémesure est allégée,
     - les systèmes de télémétrie du Bloc A et des Blocs BVGD sont remplacés par un unique système, situé sur le Bloc A,
     - le Bloc I est raccourci,
     - la connectique du Bloc I est allégée,
     - le système de contrôle du Bloc I est modernisé,
     - le moteur RD-108 a une impulsion spécifique plus élevée, de manière à rehausser le niveau d'accélération auquel sont largués les Blocs BVGD,
     - la structure des Blocs BVGD est rendue plus solide afin de supporter l'augmentation du niveau d'accélération.

Pour la première fois en Union soviétique, le lanceur Soyouz est équipé d'une tour d'éjection (SAS) destinée à extraire l'équipage en cas d'accident dans la première phase du vol.


Voir la liste des lancements de Soyouz.


Dernière mise à jour : 26 août 2012