Voskhod | 22 février 1965

Le 7ème lanceur Voskhod (11A57 n°Р15000-03) a décollé du pas de tir n°5 (17P32-5) de la zone n°1 du cosmodrome de Baïkonour le 22 février 1965 à 07h30 GMT.

La charge utile était le premier vaisseau spatial de classe 3KD, lancé sans équipage dans le but de préparer la mission Voskhod-2. Une fois sur orbite, l'engin a été baptisé Cosmos 57.

Lors de sa réunion du 6 février 1965, la Commission d'Etat avait prévu de lancer le 3KD n°1 entre le 14 et le 16 février. Le 12 février, le tir a été reporté de 48h pour des raisons techniques. Mais finalement, le vaisseau ne décolle que le 22 février.

Le vol en orbite

Le lanceur Voskhod se comporte normalement et place sa charge utile sur une orbite 165km x 427km x 64°. Immédiatement, les ingénieurs au sol reçoivent des images vidéos leur permettant de constater que le sas Volga se déploie correctement et que l'écoutille extérieure s'ouvre et se ferme comme prévu.

Mais au début de la troisième orbite, le contact est brutalement perdu par les trois stations de poursuite qui étaient en vue de Cosmos 57. Les ingénieurs comprennent rapidement que le système d'autodestruction du vaisseau a été actionné. Suite à l'explosion, 168 morceaux sont repérés au radar. Ils rentreront tous dans l'atmosphère entre le 31 mars et le 6 avril 1965.

Les causes de l'accident

La cause du dysfonctionnement est vite identifiée. Avant le lancement, des techniciens ont constaté que l'écoutille extérieure pouvait ne pas se fermer tout à fait normalement s'il n'y avait pas de différence de pression entre l'extérieur et l'intérieur. Il fut donc décidé qu'une fois le vaisseau en orbite, l'ordre de fermeture de l'écoutille (ordre n°42) serait envoyé deux fois et non pas une seule.

Or, une procédure de fonctionnement des 3KD donne une correspondance entre un ordre n°42 doublé et un ordre n°5 (l'ordre n°5 ordonne la rentrée atmosphérique). En clair, si on demande deux fois à l'écoutille de se fermer, le vaisseau comprend qu'il doit rentrer dans l'atmosphère.

Quand la station IP-7 d'Elizovo envoie le fameux ordre n°42 de fermeture de l'écoutille, la station IP-6 de Klioutchi en fait de même. Le vaisseau comprend qu'il doit allumer son moteur de freinage pour entamer son retour sur Terre. Malheureusement, le moteur TDU ne s'allume pas exactement au moment prévu et Cosmos 57 prend une direction qui risquerait de le faire atterrir en dehors du territoire soviétique. Le système d'autodestruction, justement prévu pour éviter ce genre de situations, est alors actionné.

Bibliographie

The Rocket Men, Rex HALL, David SHAYLER, Ed. Springer&Praxis
L'astronautique soviétique, Christian LARDIER, Ed. Armand Colin


Dernière mise à jour : 10 février 2010