Tsiklone-3 | 30 janvier 2009

Le 122ème lanceur Tsiklone-3 (11K68 n°45084701) a décollé du pas de tir n°2 de la zone n°32 du cosmodrome de Plesetsk le 30 janvier 2009 à 13h29'59,549" GMT.

Les trois étages ont fonctionné correctement, et la charge utile a été larguée à 14h14 GMT sur une orbite basse (533km x 560km x 82,485°). Elle était constituée du satellite scientifique Koronass-Foton, construit sur la base d'une plate-forme Meteor-3.

La campagne de lancement

Le lancement était initialement prévu pour le 29 janvier, mais a dû être reporté de 24h suite à un problème avec une valve du deuxième étage.

Le satellite Koronass-Foton avait été livré à Plesetsk le 15 décembre 2008. Il a été arrimé au lanceur le 27 janvier, et le tout a été installé sur le pas de tir le lendemain.

Il s'agissait très probablement du dernier tir d'un lanceur Tsiklone.

La mission

Après la mise en orbite, Koronass-Foton a correctement déployé ses panneaux solaires. Il s'est orienté en direction du Soleil avec un capteur basse précision, puis le système de contrôle d'attitude principal l'a orienté plus précisément.

Les différents instruments scientifiques ont été activés les uns après les autres, mais les résultats sont arrivés un peu plus tard que prévu à cause de quelques incidents avec le système de contrôle du satellite.

Il semblerait que ce dernier n'ait pas pu être activé correctement car les techniciens à Plesetsk ont mal connecté un câble reliant l'ordinateur de bord au troisième étage du lanceur Tsiklone. En conséquence, le satellite n'a pas reçu l'ordre d'activation.

De plus, l'un des sous-systèmes impliqués dans le contrôle d'attitude est tombé en panne, et un court-circuit est apparu dans une alimentation électrique.

Au mois de juillet 2009, l'une des chaînes d'alimentation tombe en panne quand les ingénieurs tentent d'activer un instrument scientifique. Ensuite, les deux autres chaînes d'alimentation connaissent régulièrement des surcharges qui provoquent des coupures.

On apprend également grâce à l'observateur Anatoli ZAK que les deux batteries présentes à bord se sont avérées insuffisantes quand le satellite est dans l'ombre de la Terre. C'est alors un système d'appoint qui doit être utilisé, mais lui aussi ne suffit pas à fournir l'énergie nécessaire.

Tous les systèmes non critiques doivent donc être coupés, et ces interruptions répétées provoquent la panne d'un élément du système de contrôle d'attitude.

Autour du 1er décembre 2009, le système de contrôle éteint l'une des batteries. La batterie restante fonctionne pendant une journée, puis le satellite cesse d'envoyer des informations au sol. L'institut Lebedev annonce que les instruments scientifiques ont été arrêtés le 1er décembre.

Selon Anatoli ZAK, la cause principale de ces problèmes vient de l'utilisation d'une plate-forme Meteor-3. Celle-ci est en effet conçue pour être pointée vers la Terre, mettant ainsi ses parties critiques au Soleil.

Sur Koronass-Foton, c'est le contraire : le satellite pointe vers le Soleil, et ses éléments critiques sont donc à l'ombre, ce qui modifie considérablement l'utilisation qu'il a de ses radiateurs, et donc de ses batteries.

Bibliographie

Le site du Ministère de la Défense
Le site de Roscosmos
Le site de l'Institut Lebedev
Le site d'Anatoli ZAK


Dernière mise à jour : 28 décembre 2009