MKS-32 | Chronologie

1. Début de la mission

La trente-deuxième expédition d'occupation de la Station Spatiale Internationale commence le 1er juillet 2012 au moment du retour sur Terre du vaisseau spatial Soyouz TMA-03M.

Elle est alors constituée de Guennadi PADALKA, Sergueï REVINE et Joseph ACABA. A ce moment, trois vaisseaux sont amarrés à la station :

     - l'ATV-3 sur le module Zvezda,
     - Progress M-15M sur le module Pirs,
     - Soyouz TMA-04M sur le module Poïsk.

Le 5 juillet, PADALKA et REVINE commencent à démonter le système de gestion des appareils scientifiques BSMM (Блок Системной и Мультиплексорной Магистралей) afin de le remplacer par le nouveau système BKIPN.

Le 6 juillet, le système d'élimination du dioxyde de carbone Vozdoukh du module Zvezda tombe en panne en raison d'un défaut sur la pompe à vide. Seul le CDRA de Destiny est en service.

Le 10 juillet, PADALKA change le ventilateur de l'ATV-3 qui était tombé en panne. Il sera ramené sur Terre pour investigations, car le même problème était apparu sur les deux précédents ATV. Environ 30 secondes après la mise en service du nouveau ventilateur, une protection l'arrête automatiquement. Le problème vient d'un capteur qui mesure la différence de pression amont/aval. Après inhibition du capteur en question, le ventilateur fonctionne correctement.

Les 10 et 11 juillet, les ergols restants dans le vaisseau Progress M-15M sont transférés dans les réservoirs BVDG et BVDO du module Zaria. PADALKA change la pompe à vide du Vozdoukh le 11 juillet.

2. Arrivée de Soyouz TMA-05M

Le 39ème lanceur Soyouz-FG (11A511U-FG n°Л15000-042) décolle du pas de tir n°5 (17P32-5) de la zone n°1 du cosmodrome de Baïkonour le 15 juillet 2012 à 02h40'03,091" GMT.

La charge utile est constituée du vaisseau spatial Soyouz TMA-05M (11F732A47 n°706). Celui-ci est placé avec succès à 02h48'52" GMT sur une orbite basse (201,68km x 260,56km x 51,64°).

L'équipage est constitué du commandant Youri MALENTCHENKO, de l'ingénieur de bord n°1 Sunita WILLIAMS et de l'ingénieur de bord n°2 Akihiko HOSHIDE. Ils vont se joindre à l'équipage actuel de la station pour former un équipage à six.

Fig. 1 : Décollage de Soyouz TMA-05M, 15 juillet 2012.
Crédit : NASA.

Soyouz TMA-05M s'amarre au module Rassviett de la Station Spatiale Internationale le 17 juillet 2012 à 04h51'07" GMT. Le rendez-vous a été réalisé à l'aide du système automatique Kours.

Deux des quatre moteurs OCS de l'ATV-3 sont allumés le 18 juillet 2012 à 03h16'00" GMT afin de réaliser une correction d'orbite (dt=1165", dV=2,85m/s, dh=4,98km).

Le 19 juillet, MALENTCHENKO démonte les deux caméras KL-152 et leurs projecteurs SG2-14V dans le Compartiment de Descente (SA) de Soyouz TMA-05M, afin de les récupérer en vue d'une réutilisation.

3. Arrivée du HTV-3

Le vaisseau spatial japonais HTV-3 décolle de Tanegashima le 21 juillet 2012 à 02h06'18" GMT à l'aide d'un lanceur H-IIB.

Fig. 2 : Décollage du vaisseau HTV-3, 21 juillet 2012.
Crédit : JAXA.

Le vaisseau Progress M-15M est amarré au module Pirs depuis le mois d'avril. Avant de quitter définitivement la station, il va s'en désamarrer et tenter d'y revenir à l'aide du nouveau système automatique Kours-NA, qui a vocation à remplacer le Kours-A sur tous les vaisseaux Progress M-M et Soyouz TMA-M.

Progress M-15M se sépare donc de Pirs le 22 juillet 2012 à 20h25'42" GMT. La tentative de réamarrage a lieu dès le 24 juillet, mais elle est annulée automatiquement suite à un problème de température à bord du vaisseau. Une autre tentative aura lieu, mais le vaisseau japonais a la priorité.

ACABA et HOSHIDE agrippent le vaisseau HTV-3 le 27 juillet 2012 à 12h23 GMT à l'aide du bras Canadarm2. Ils l'arriment à la pièce nadir du module Harmony à 14h41 GMT. Le 28 juillet, l'alimentation électrique du HTV-3 est basculée des batteries internes (non rechargeables) vers le réseau de la station. L'écoutille est ouverte à 08h05 GMT. Les astronautes pénètrent à l'intérieur du vaisseau et analysent l'atmosphère ambiante avec un absorbeur russe AK-1M.

Le vaisseau Progress M-15M se réamarre au module Pirs le 29 juillet 2012 à 01h01 GMT, ce qui valide le nouveau système de rendez-vous automatique Kours-NA. Les cosmonautes rouvrent l'écoutille car le TsUP souhaite qu'ils démontent le Kours-NA pour le ramener sur Terre afin d'investiguer les causes de l'échec de la première tentative. L'écoutille est refermée avant la fin de la journée du 29 juillet.

Progress M-15M se sépare définitivement de Pirs le 30 juillet 2012 à 21h19 GMT.

4. Arrivée de Progress M-16M

Le vaisseau Progress M-16M décolle de Baïkonour le 1er août 2012 et s'amarre au module Pirs 5h42 plus tard, le 2 août 2012 à 01h18 GMT. C'est la première fois qu'un rendez-vous est réalisé aussi rapidement. Cette procédure devrait dans l'avenir être appliquée à tous les vaisseaux Progress et Soyouz.

Le 6 août, le bras Canadarm2 est utilisé pour saisir la palette externe EP dans le vaisseau japonais HTV-3. Il la passe au bras JEMRMS qui l'installe sur la plateforme EF du module Kibo. La palette EP abrite deux expériences : MCE (Multi-mission Consolidated Equipment) et SCAN Testbed (Space Communications and Navigation Testbed).

SCAN est transféré sur la plateforme ELC3 à l'aide du Canadarm2 et du SPDM le 7 août. MCE est transférée de la palette EP à l'emplacement n°8 (EFU8) de la plateforme EF le 9 août.

Le prochain grand événement au planning est la sortie dans l'Espace du 20 août. L'un des objectifs sera de larguer le microsatellite Sfera, et pour s'y préparer PADALKA et MALENTCHENKO effectuent un largage à l'intérieur de la station le 10 août.

Fig. 3 : MCE est transféré sur l'EF, 9 août 2012.
Crédit : JAXA.

Toujours le 10 août, le JEMRMS est commandé par le sol pour saisir la palette externe EP, maintenant vide. Il la passe ensuite au bras Canadarm2 qui la remet dans l'ULC du vaisseau HTV-3.

Le 14 août, les deux cosmonautes préparent leurs scaphandres Orlan-MK et préparent Progress M-16M pour un éventuel désamarrage d'urgence en cas d'événement fortuit lors de la sortie.

Le 15 août 2012, à 16h00 GMT, les moteurs OCS n°1 et n°3 de l'ATV-3 sont allumés pour une correction d'orbite. Ils devaient fonctionner pendant 1876", mais ils sont mis hors-service au bout de seulement 1350". En conséquence, l'orbite de la station n'est rehaussée que de 5km, au lieu des 7,7km prévus (dV=2,91m/s, au lieu de 4,4m/s).

Pendant le fonctionnement des moteurs OCS 1 et 3, un capteur de l'ATV-3 a détecté une température haute sur l'un des moteurs qui était hors-service à ce moment là. Ce moteur a donc été éliminé par le contrôle-commande, et l'information a été transmise au système informatique de la station. Ce déroulement est normal. Mais pour une raison inconnue, l'informatique de la station a réagit en stoppant les OCS.

Le 17 août, PADALKA et MALENTCHENKO réalisent la répétition générale de leur sortie. Pendant ce temps, HOSHIDE prépare l'ATV-3 pour un éventuel largage d'urgence en cas de fortuit lors de la sortie.

5. La première sortie dans l'Espace

La 37ème sortie dans l'Espace réalisée depuis le Segment russe (VKD-31) débute le 20 août 2012 à 15h38 GMT, quand les cosmonautes Guennadi PADALKA (Orlan-MK n°5) et Youri MALENTCHENKO (Orlan-MK n°6) sortent par l'écoutille VL-1 du module Pirs.

L'objectif principal de la sortie est de déplacer le mât de charge GStM-2 du module Pirs vers le module Zaria. Pirs sera en effet bientôt largué, et les Russes souhaitent récupérer ses deux mâts de charge. Le GStM-1 avait déjà été transféré sur Poïsk lors de la sortie du 16 février 2012.

Tout d'abord, MALENTCHENKO s'installe sur le cale-pieds du GStM-2, situé près de l'écoutille de Pirs. PADALKA prend les commandes du GStM-2 depuis le poste-opérateur, et déploie la flèche pour emmener MALENTCHENKO sur le module Poïsk.

Une fois sur Poïsk, MALENTCHENKO prend les commandes du GStM-1 et déploie sa flèche pour qu'elle atteigne la base du GStM-2. Il se délace alors le long de la flèche pour rejoindre PADALKA à la base du GStM-2.

Fig. 4 : MALENTCHENKO descend vers Pirs le long du GStM-1 qu'il vient de déployer.
Crédit : NASA TV.

Les deux cosmonautes démontent alors le GStM-2 et l'attachent au GStM-1. MALENTCHENKO revient au poste opérateur du GStM-1, sur Poïsk. A l'aide du GStM-1, il déplace le GStM-2 et PADALKA de Pirs vers l'adaptateur hermétique (GA) de Zaria.

Fig. 5 : PADALKA au bout du GStM-1 lors de son mouvement vers le GA de Zaria.
Crédit : NASA TV.

Ensuite, MALENTCHENKO rejoint PADALKA sur le GA en remontant le long du GStM-1. Les deux cosmonautes attachent le GStM-2 à un adaptateur spécialisé, qui est attaché au point d'ancrage EFGF de Zaria. PADALKA et MALENTCHENKO remontent ensuite vers le module Poïsk le long du GStM-1 et le rétractent. L'opération est terminée.

Les deux cosmonautes retournent ensuite sur Pirs pour y démonter l'expérience SKK n°2-SO, qui avait été installée lors de la sortie du 26 février 2004. Il s'agit d'une cassette contenant différents matériaux qui sont restés exposés à l'environnement spatial pendant plusieurs années. Le couvercle refuse de se fermer, et il est décidé de laisser la cassette à l'extérieure. Elle sera récupérée ultérieurement, ce qui est préférable à la contamination qu'elle subirait si elle était ramenée dans la station couvercle ouvert.

Fig. 6 : Emplacement de l'expérience SKK n°2 sur le module Pirs.
Crédit : NASA.

L'objectif suivant est le lancement du microsatellite Sfera, dans le cadre de l'expérience Vektor-T. Sfera est une simple sphère métallique, et elle permettra de modéliser l'atmosphère à cette altitude. PADALKA lance le satellite au moyen d'un système spécifique, qui avait été apporté par Progress M-15M. Le satellite Sfera avait été apporté par Progress M-16M.

Fig. 7 : Le satellite Sfera.
Crédit : NASA, TsNIIMach.

PADALKA et MALENTCHENKO vont ensuite sur la section RO1 du module Zvezda pour y installer cinq panneaux de protections contre les micrométéorites (P24 à P28).

Fig. 8 : Emplacement des nouveaux panneaux de protection sur Zvezda.
Crédit : NASA.

Avant de rentrer dans le sas, les cosmonautes récupèrent le container n°1 de l'expérience Biorisk-MSN, qui avait été installée sur Pirs lors de la sortie du 3 août 2011. Ils en profitent pour fixer deux béquilles pour rigidifier l'échelle de Pirs.

Fig. 9 : Emplacement des béquilles.
Crédit : NASA.

La sortie se termine avec la fermeture de l'écoutille à 21h28 GMT. Elle aura duré 5h50. Le 22 août, le vaisseau Progress M-16M est à nouveau accessible.

Les moteurs OCS de l'ATV-3 sont utilisés le 22 août 2012 pour une correction d'orbite en deux temps. Deux moteurs sont allumés à 09h45 GMT (dt=381", dV=0,91m/s, dh=1,61km). Le réservoir utilisé est alors complètement vide, et l'ATV-CC doit basculer sur un autre réservoir pour réaliser le second allumage. Les moteurs sont rallumés à 13h17 GMT (dt=2055", dV=4,92m/s, dh=8,58km).

Le 24 août, REVINE change l'un des douze régulateurs de courant RT-50-1M (le n°A201) sur le système électrique du module Zvezda. Le régulateur A201 était arrivé à sa date de péremption. Pendant ce temps, PADALKA travaille sur le système BTLS-N, qui avait été installé sur la coque de Zvezda lors de la sortie du 3 août 2011. Il s'avère que les protections sur courant élevé du BTLS-N se déclenchent quand il est mis sous tension.

Le 29 août, PADALKA change la batterie 800A n°4 dans le module Zvezda.

6. La deuxième sortie dans l'Espace

La 19ème sortie dans l'Espace réalisée depuis le Segment américain (EVA-18) débute le 30 août 2012 à 12h16 GMT, quand les astronautes Sunita WILLIAMS (EMU n°3011) et Akihiko HOSHIDE (EMU n°3015) sortent par l'écoutille du module Quest.

Leur première activité consiste à connecter un câble (n°J413/W5632) sur le connecteur A157 du segment S0. Ce câble permettra de transmettre la puissance électrique américaine vers le segment russe via les quatre tableaux MBSU, alors qu'elle ne transite actuellement que par deux MBSU. Cette augmentation de capacité est nécessaire avant l'arrivée du nouveau module russe Nauka. Un second câble (n°J651/W5634) devait être connecté, mais les astronautes n'en ont pas eu le temps.

Fig. 10 : Schéma de l'emplacement du câble n°413.
Crédit : NASA.

L'objectif principal de la sortie est le remplacement du MBSU-1. Le segment américain comporte quatre tableaux MBSU, tous situés sur le segment S0. Ce sont eux qui assurent la distribution de la puissance primaire vers les différents utilisateurs. Le MBSU-1 assure sa fonction, mais depuis quelques temps, il n'envoie des données télémétriques que par intermittence. Décision a donc été prise de le remplacer par l'un des deux exemplaires de rechange présents sur la plate-forme ESP-2.

Les astronautes doivent donc commencer par démonter l'ancien MBSU-1. La veille, ACABA avait installé un cavalier dans le module Destiny pour transférer la charge du MBSU-1 vers le MBSU-4. Pour démonter le MBSU-1, il faut dévisser deux boulons : H1 et H2.

A l'aide du bras Canadarm2, HOSHIDE emmène le MBSU-1 sur la plate-forme ESP-2 et l'y stocke temporairement. Il récupère aussi le nouveau MBSU-1, et l'amène sur le S0. WILLIAMS se rend alors sur l'ESP-2 pour installer l'ancien MBSU-1 sur le support FRAM où était précédemment stocké le nouveau (l'ancien MBSU-1 sera déplacé sur la plate-forme ELC2 en janvier 2013).

Fig. 11 : HOSHIDE emmène l'ancien MBSU-1 sur l'ESP-2.
Crédit : NASA TV.

Mais sur le S0, les astronautes ne parviennent pas à fixer le nouveau MBSU-1. Le boulon H2 ne peut pas être manœuvré, peut-être à cause de copeaux à l'intérieur de l'écrou. Toutes les autres activités prévues pour cette sortie sont annulées, et les astronautes rentrent dans le sas à 20h33 GMT, clôturant une sortie de 8h17. Pendant la sortie, le scaphandre EMU n°3015 de HOSHIDE a rencontré un problème avec son sublimateur.

En attendant, la Station Spatiale Internationale fonctionne avec seulement trois tableaux MBSU, ce qui la prive de 25% de la puissance produite par les ailes solaires américaines. Une nouvelle sortie dans l'Espace va devoir être tentée dans les plus brefs délais pour faire face à cette situation.

7. La troisième sortie dans l'Espace

Le 1er septembre 2012, la situation du système électrique américain s'aggrave encore quand le DCSU-3A déclenche, privant la station de la puissance fournie par l'aile solaire 3A, soit 12,5% de la puissance totale du Segment américain. Le relai de protection RBI1 a détecté un courant négatif de 250A (pour un seuil haut de 25A).

Cela signifie qu'un courant circulait dans le mauvais sens, du système électrique vers les panneaux solaires. Il n'y a aucun lien entre cet incident et la perte du MBSU-1.

La 20ème sortie dans l'Espace réalisée depuis le Segment américain (EVA-19) débute le 5 septembre 2012 à 11h06 GMT, quand les astronautes Sunita WILLIAMS (EMU n°3010) et Akihiko HOSHIDE (EMU n°3011) sortent par l'écoutille du module Quest.

L'objectif de cette sortie non planifiée est de terminer l'installation du MBSU-1, débutée lors de la sortie précédente et interrompue suite à un problème avec le boulon H2. HOSHIDE se dirige immédiatement vers le segment S0 à l'aide du bras Canadarm2, et il dévisse le boulon H2 qui avait été partiellement vissé lors de la sortie précédente. Le boulon H1 n'avait pas été engagé du tout, et le MBSU-1 est donc libre.

Les astronautes le stockent temporairement à côté de son socle, appelé un coldplate car il participe au refroidissement du MBSU, et inspectent ses boulons H1 et H2. Ils inspectent également les boulons sur le coldplate. Ils nettoient les boulons à l'aide d'une brosse et d'un aimant.

Et cette manœuvre a de l'effet, car suite à cela ils parviennent à visser les boulons H1 et H2 sans problème.

Comme ils leur reste du temps, ils en profitent pour aller remplacer l'une des deux caméras CLPA (celle de l'extrémité B) du bras Canadarm2. La sortie se terminent à 17h34 GMT, elle a duré 6h28.

Le 6 septembre, les équipes de Houston mettent la nouvelle caméra en service pour en vérifier le bon fonctionnement, mais il s'avère que l'image est de mauvaise qualité. Le 7 septembre, ACABA change le RPCM LA1B_A.

Le 11 septembre, MALENTCHENKO installe le PCE dans le module Zvezda en vue de la séparation prochaine du vaisseau ATV-3.

Le vaisseau japonais HTV-3 est décroché du module Harmony à l'aide du bras Canadarm2 le 12 septembre 2012 à 11h50 GMT. Le Canadarm2 le relâche à 15h50 GMT, mais un défaut sur l'ordinateur IOC2 de l'HTV-3 provoque la commande d'abandon, et le vaisseau s'éloigne très vite de la station.

L'ordinateur IOC1 fonctionne correctement, et peu de temps après l'IOC2 est à nouveau opérationnel.

8. Atterrissage de Soyouz TMA-04M

Le 13 septembre, PADALKA et REVINE réalisent une répétition de leur atterrissage dans le vaisseau Soyouz TMA-04M et procèdent à un essai d'allumage d'une minute des moteurs DPO à 07h19 GMT.

Deux des quatre moteurs OCS de l'ATV-3 sont mis à feu le 14 septembre 2012 à 03h05 GMT (dt=536", dV=1,28m/s, dh=2,23km). Le vaisseau européen consomme 175kg d'ergols pour cette manœuvre.

Le vaisseau spatial Soyouz TMA-04M se sépare du module Poïsk le 16 septembre 2012 à 23h09'00" GMT. Il ramène sur Terre les cosmonautes Guennadi PADALKA, Sergueï REVINE et Joseph ACABA. Avant de s'éloigner de la station, les cosmonautes examinent la pièce d'amarrage SSVP du module Poïsk à l'aide de l'instrument SSD309 (éclairage à LED).

A environ 23h12 GMT, deux moteurs DPO-B sont allumés (dt=15", dV=0,57m/s) pour éloigner le vaisseau. Le moteur SKD est allumé le 17 septembre 2012 à 01h56 GMT (dt=254", dV=115,2m/s), et le vaisseau entame sa rentrée dans l'atmosphère.

Fig. 12 : Guennadi PADALKA après son atterrissage, 17 septembre 2012.
Crédit : NASA.

Les trois compartiments se séparent à 02h25 GMT (h=139,9km) et le parachute s'ouvre à 02h38 GMT (h=10,7km). Soyouz TMA-04M se pose au Kazakhstan à 02h52'53" GMT. Les équipes de récupération (FPSU) observent la descente et arrivent sur place immédiatement après l'atterrissage.

Pour la première fois, ce vaisseau était équipé du système de localisation USB-12, développé par RKS. Il utilise le réseau de sauvetage COSPAS-SARSAT.

Les trois cosmonautes sont examinés dans un hôpital de campagne, puis ils sont transférés par hélicoptère vers Koustanaï. Là, ACABA embarque dans un Gulfstream-III de la NASA pour Ellington, alors que PADALKA et REVINE montent dans un Tu-134 en direction de Tchkalovski.

Mission suivante