FPSU

Dès les touts débuts de la Cosmonautique, il est apparu nécessaire à l'Union soviétique de mettre en place un certain nombre de moyens destinés à récupérer les matériels et personnels au retour de l'Espace. En 1960, avant même que le premier vol habité n'ait eu lieu, des équipes de parachutistes ont commencé à s'entraîner dans cet objectif spécifique. Quelques temps après, le 10 octobre 1966, un Service de Recherche et de Sauvetage a été créé au sein des Forces Aériennes, et les équipes de paras y ont été intégrées.

Plus tard, un organisme spécial a été fondé : la Direction Fédérale des Recherches et Sauvetages aérospatiaux (FPSU).

Une centaine d'hommes la composent et sont en alerte à chaque lancement, prêts à récupérer l'équipage en cas de problème, et à chaque atterrissage, y compris pour les capsules automatiques. Ils disposent d'hélicoptères Mi-8, d'avions An-12, et de "Véhicules de Recherche et de Sauvetage".

Lors du retour sur Terre d'un équipage, les hélicoptères se rendent à l'endroit où le vaisseau est attendu et ils suivent sa descente. Ils sont en contact permanent avec un poste de commandement qui gère toutes les opérations de récupérations. Une fois que le vaisseau s'est posé, les Mi-8 atterrissent à proximité, érigent une plate-forme permettant d'accéder à l'écoutille (sauf si le vaisseau a basculé à l'horizontale) et extraient les cosmonautes. Ils montent aussi un hôpital de campagne pour dispenser aux hommes de retour de l'Espace les premiers soins médicaux dont ils ont besoin.

Mikhaïl ZOTOV, porte-parole de la FPSU, a un jour déclaré à la presse : "Le plus dur dans notre travail, c'est le sentiment d'ignorance. Nous n'avons aucune communication avec les cosmonautes au moment où le vaisseau spatial entre dans l'atmosphère et brûle en partie."

En mai 2003, suite à la rentrée mouvementée de Soyouz TMA-1, qui a atterrit à 440km du point prévu, la FPSU a changé le plan de déploiement de ses avions et hélicoptères. Par ailleurs, la FPSU s'est complètement réorganisée au cours de l'année 2006. Dorénavant, les opérations de récupération sont conduites sous la responsabilité du Service Fédéral de la Navigation Aérienne (Rosaéronavigatsia). La nouvelle structure a été utilisée pour la première fois lors du retour sur Terre du vaisseau Soyouz TMA-8, en septembre 2006.

 

Bibliographie

Baïkonour, natchalo novogo vieka
Dépêche AFP.
Dépêche RIA Novosti


Dernière mise à jour : 30 octobre 2006