Nikolaï Nikolaïevitch ROUKAVICHNIKOV

Situation actuelle
Décédé (le 19 octobre 2002)

Date et lieu de naissance
18 septembre 1932, Tomsk, Russie

Nationalité
Russe

Sélection
27 mai 1968, 1er groupe du TsKBEM

Temps total passé dans l'Espace
9 jours 21 heures 10 minutes (en trois missions)

 


Nikolaï ROUKAVICHNIKOV est né à Tomsk, mais il part ensuite vivre avec sa famille à Angren, en Ouzbékistan, puis à Kiakhta, à la frontière mongole. Son père est en effet ingénieur en construction de chemins de fer, et voyage beaucoup. Il termine finalement sa scolarité à l'école n°248 de Moscou en 1951.

Il part alors faire ses études à l'Institut de Mécanique de Moscou (MMI), qui est ensuite devenu l'Institut de Génie Physique de Moscou (MIFI). Il intègre la faculté  des calculateurs électroniques et des automatismes, et obtient son diplôme d'ingénieur en 1957.

Il est embauché le 17 juillet 1957 au TsNII-58 de Vassili GRABINE, spécialisé dans le développement d'engins d'artillerie, où il travaille sur la mise en service de l'ordinateur Oural-1, l'un des premiers construits en Union soviétique. Il travaille également sur la conception du contrôle-commande des réacteurs nucléaires.

Fig. 1 : L'équipe chargée de la mise en service de l'Oural-1 au TsNII-58.
Assis, de gauche à droite : L. MEZENOV, B. PRIAKHINE, N. ROUKAVICHNIKOV.
Debout, de gauche à droite : Y. STICHIOV, A. CHPAGUINE.
Crédit : DR.

En juillet 1959, le TsNII-58 est absorbé par le Bureau d'Etudes Expérimentales n°1 (OKB-1) de Sergueï KOROLIOV, situé tout près, dans la ville de Kaliningrad. ROUKAVICHNIKOV est muté le 1er septembre 1959 au département n°21 de l'OKB-1, où il travaille sur le contrôle-commande des sondes 1M et 1VA. Le 1er octobre 1960 il devient chef-ingénieur sur la conception du contrôle-commande des sondes 2MV et 3MV puis, de 1962 à 1963, il travaille sur le système de contrôle du projet NEK.

En 1964, l'OKB-1 recrute des cosmonautes pour participer au vol du vaisseau Voskhod. ROUKAVICHNIKOV postule mais il ne réussit pas les examens médicaux au NIAG en mai-juin 1964.

Le 11 août 1966, il devient chef d'un groupe du département n°322 qui développe le pupitre PRVU du système de navigation autonome du vaisseau 7K-L1.

Il retente les examens médicaux à la fin 1966 et, le 27 mai 1968, il est finalement sélectionné au sein du détachement de cosmonautes de l'OKB-1, devenu le TsKBEM après la mort de KOROLIOV.

Il se présente au Centre d'Entraînement des Cosmonautes (TsPK) pour y commencer sa formation et, à partir de janvier 1967, il s'entraîne avec Valeri BIKOVSKI pour un vol lunaire sur un vaisseau 7K-L1 ou L3. En mars 1970, il s'entraîne pour un vol dans le cadre du programme Kontakt.

Il est ensuite muté sur les stations orbitales DOS, et il est affecté le 18 septembre 1970 au premier vol vers la première de ces stations, baptisée Saliout. Il décolle à bord de Soyouz-10 le 22 avril 1971, mais l'amarrage ne se déroule pas comme prévu et l'équipage doit rentrer sur Terre sans avoir pu accomplir sa mission. A son retour, ROUKAVICHNIKOV reçoit le titre de Héros de l'Union soviétique, ainsi que la médaille de l'Ordre de Lénine et le titre de Pilote-Cosmonaute d'Union soviétique.

Suite à cet échec, le MOM décide qu'une nouvelle mission sera envoyée vers Saliout en juin 1971, puis une troisième en juillet 1971. ROUKAVICHNIKOV est affecté à l'équipage principal de cette dernière. Mais la mission de juin, menée par l'équipage de Soyouz-11, est un échec encore plus grave que celle de Soyouz-10 suite à la mort des cosmonautes lors du retour sur Terre, et tous les vols suivants sont annulés.

En 1972, l'Union soviétique et les Etats-Unis se lancent dans le programme de coopération Apollo-Soyouz (EPAS). Une répétition sera conduite avant la mission elle-même, et ROUKAVICHNIKOV y est affecté. Il décolle à bord de Soyouz-16 le 2 décembre 1974 et passe près de six jours sur orbite pour tester les différents systèmes.

A son retour, il reçoit son second titre de Héros de l'Union soviétique, ainsi que sa deuxième médaille de l'Ordre de Lénine.

En janvier 1975, il est affecté à l'équipage de réserve de la mission Apollo-Soyouz, qui décolle le 15 juillet 1975. Ensuite, en 1977, il est nommé commandant de l'équipage de réserve de la mission tchécoslovaque, réalisée dans le cadre du programme de coopération internationale Intercosmos. Après cette mission, en novembre 1978, il devient commandant de l'équipage principal de la mission bulgare.

Fig. 2 : ROUKAVICHNIKOV en scaphandre Sokol-K.
Crédit : DR.

Il décolle pour son troisième vol spatial le 10 avril 1979, à bord de Soyouz-33, en compagnie de Gueorgui IVANOV. Mais, comme lors de son premier vol, l'amarrage à la station n'est pas possible suite à une défaillance du moteur SKD. Pour la première et dernière fois dans l'Histoire, l'équipage doit utiliser le moteur de secours (DKD) pour rentrer sur Terre.

ROUKAVICHNIKOV reçoit le titre de Héros de la République Populaire de Bulgarie, ainsi que sa troisième médaille de l'Ordre de Lénine.

En octobre 1979, il est affecté à l'équipage de réserve de Soyouz T-3, mais il en est écarté après que des défaillances sur Saliout-6 conduisent la NPO Energuia (successeur du TsKBEM) à envoyer un équipage spécialisé de réparation.

En septembre 1983 il est affecté à l'équipage principal de Soyouz T-11, qui réalisera une mission indo-soviétique vers Saliout-7. Mais il en est exclu en février 1984 pour raisons de santé, et il est remplacé par Guennadi STREKALOV. Le 21 janvier 1986 il devient chef adjoint du complexe n°19 de la NPO Energuia, et il quitte le Corps des Cosmonautes le 7 juillet 1987. Il prend sa retraite en novembre 1999, et décède le 19 octobre 2002 d'un arrêt cardiaque.

Fig. 3 : Le buste de Nikolaï ROUKAVICHNIKOV à Tomsk, inauguré le 17 novembre 1978.
Crédit : DR.


Vaisseau Mission Lancement Durée Sorties Qualité
Soyouz-10 1ère mission vers Saliout 22 avril 1971 2 j 0 Ingénieur de bord
Soyouz-16 - 2 décembre 1974 6 j 0 Ingénieur de bord
Soyouz-19 - 15 juillet 1975 - - Ingénieur de bord de réserve
Soyouz-28 Saliout-6 EP-2 2 mars 1978 - - Commandant de réserve
Soyouz-33 - 10 avril 1979 2 j 0 Commandant
Tableau 1 : Liste des vols de Nikolaï ROUKAVICHNIKOV.


Bibliographie

Le site AstroNOTE


Dernière mise à jour : 6 juillet 2017