MKS-46 | Chronologie

1. Début de la mission

La quarante-sixième expédition d'occupation de la Station Spatiale Internationale commence le 11 décembre 2015, au moment du retour sur Terre du vaisseau spatial Soyouz TMA-17M. Trois des six membres d'équipage sont déjà présents à bord de la station. Il s'agit de :

- KORNIENKO et KELLY, arrivés sur la station le 28 mars 2015 à bord de Soyouz TMA-16M,
- VOLKOV, arrivé le 4 septembre 2015 à bord de Soyouz TMA-18M.

Cette configuration inhabituelle est due au fait que KORNIENKO et KELLY réalisent une mission longue de onze mois. Au début de la mission, quatre vaisseaux sont amarrés à la station :

- Progress M-28M sur le module Pirs,
- Progress M-29M sur le module Zvezda,
- Soyouz TMA-18M sur le module Poïsk,
- Cygnus OA-4 sur le module Unity.

Le 14 décembre 2015, VOLKOV et KORNIENKO parviennent à redémarrer le système Vozdoukh, qui était tombé en panne le 10 décembre suite à une défaillance de sa pompe à vide, qui a été changée.

2. Arrivée du vaisseau Soyouz TMA-19M

Le 54ème lanceur Soyouz-FG (11A511U-FG n°Г15000-055) décolle du pas de tir n°5 (17P32-5) de la zone n°1 du cosmodrome de Baïkonour le 15 décembre 2015 à 11h03'09,328" GMT.

La charge utile, constituée du vaisseau spatial Soyouz TMA-19M (11F732A47 n°719), est placée avec succès sur orbite basse (200,75km x 252,96km x 51,64°) à 11h11'57,678" GMT.

Fig. 1 : Décollage de Soyouz TMA-19M, 15 décembre 2015.
Crédit : ESA.

L'équipage est constitué du commandant Youri MALENTCHENKO, de l'ingénieur de bord n°1 Timothy KOPRA et de l'ingénieur de bord n°2 Timothy PEAKE. Ils vont se joindre à l'équipage actuel de la station pour former un équipage à six.

Le vaisseau a une masse au lancement de 7220kg, ce qui inclut :

- 2885,4kg pour le Compartiment de Descente (SA),
- 1346,2kg pour le Compartiment de Vie (BO),
- 880kg d'ergols dans les réservoirs du système de propulsion (KDU).

Soyouz TMA-19M utilise le profil de rendez-vous rapide en quatre orbites pour rejoindre la Station Spatiale Internationale. Il réalise pour cela plusieurs manœuvres après son insertion sur orbite :

Date Heure
(GMT)
Orbite Moteur dV
(m/s)
Durée
(s)
Paramètres post-allumage
15 décembre 2015 11h48'43" 1 SKD 28,32 70,5 -
15 décembre 2015 12h33'13" 2 SKD 23,18 57,5 293,64km x 333,48km x 51,64°
15 décembre 2015 13h26'38" 2 SKD 13,04 32,7 -
15 décembre 2015 13h56'21" 3 SKD 2,87 8,2 321,74km x 337,60km x 51,67°

L'approche finale commence ensuite, sous la direction du système automatique Kours. Toutefois, à 17h15'40" GMT, alors que le vaisseau n'est plus qu'à 17m de la station, le moteur DPO-B n°20 envoie un signal d'erreur, qui a pour conséquence l'annulation de l'approche automatique. Kours fait reculer le vaisseau par sécurité, et MALENTCHENKO prend les commandes manuelles.

Sa première tentative d'amarrage est un échec, car la vitesse est trop importante. La seconde tentative se déroule sans incident, et le vaisseau Soyouz TMA-19M s'amarre sur le module Rassviett le 15 décembre 2015 à 17h33'26" GMT.

Fig. 2 : Soyouz TMA-19M approche de la station, 15 décembre 2015.
Crédit : NASA.

3. La première sortie dans l'Espace

Le 17 décembre 2015, le centre de contrôle de Houston commande le déplacement du MT depuis l'emplacement WS-4 vers l'emplacement WS-2. Mais le transfert est interrompu quand le boîtier de commande IMCA-A (Integrated Motor Controller Assembly) affiche une erreur. La même erreur apparaît quand le centre de Houston tente de ramener le MT au WS-4. Le MT est donc bloqué à son emplacement. Comme il n'est pas sur un WS, ses dispositifs d'accroche LTU ne peuvent pas être engagés.

Cette situation n'est pas acceptable car, le MT n'étant pas attaché, aucune opération dynamique incluant l'allumage des moteurs ne peut avoir lieu. La NASA décide donc d'organiser une sortie dans l'urgence, notamment pour permettre l'amarrage du vaisseau Progress MS-01 prévu le 21 décembre. Les équipes techniques américaines pensent que l'un des freins du chariot CETA tribord est engagé, bloquant le MT.

Le 19 décembre 2015, à 07h34 GMT, le vaisseau Progress M-28M se sépare du module Pirs. Cette opération est possible du fait que le MT est situé non loin du centre de la poutre ITS (sur le S0). Le vaisseau de ravitaillement Progress MS-01 décolle de Baïkonour le 21 décembre 2015 à 08h44 GMT

Fig. 3 : Progress M-28M quitte la station, 19 décembre 2015.
Crédit : NASA.

La 35ème sortie dans l'Espace réalisée depuis le Segment américain (EVA-34) débute le 21 décembre 2015 à 12h45 GMT, quand les astronautes Scott KELLY (EMU n°3010) et Timothy KOPRA (EMU n°3011) basculent leurs scaphandres sur leur alimentation interne et sortent par l'écoutille du module Quest.

Fig. 4 : Timothy KOPRA lors de la sortie, 21 décembre 2015.
Crédit : NASA.

Ils se rendent sur le MT et constatent que l'un des freins du CETA tribord est effectivement engagé. KELLY le libère, Houston commande le déplacement du MT vers le WS-4 et constate qu'il n'y a plus de problème.

Comme il reste du temps, KELLY et KOPRA en profitent pour tirer un câble Ethernet pour la future pièce d'amarrage IDA le long du module Unity, ainsi qu'un autre pour le futur module Nauka. Les deux astronautes rentrent donc dans le sas à 16h01 GMT. Leur sortie a duré 3h16.

4. Arrivée du vaisseau Progress MS-01

Le vaisseau Progress MS-01 s'amarre au module Pirs le 23 décembre 2015 à 10h27 GMT. Le 24 décembre, le système Elektron est mis hors service du fait de la période avec un angle bêta élevé, afin d'économiser la puissance électrique.

Fig. 5 : Progress MS-01 approche de la station, 23 décembre 2015.
Crédit : NASA.

Le 5 janvier 2016, les cosmonautes tentent de remettre le système Elektron en service, mais sans succès. Ils y parviennent finalement le 8 janvier.

Le 11 janvier 2016, à 02h05'00" GMT, les moteurs DPO de Progress M-29M sont mis en service (dt=1003", dV=1,65m/s, dh=3km) afin de mettre l'orbite de la station en phase en vue du lancement de Soyouz TMA-20M.

5. La deuxième sortie dans l'Espace

La 36ème sortie dans l'Espace réalisée depuis le Segment américain (EVA-35) débute le 15 janvier 2016 à 12h48 GMT, quand les astronautes Timothy KOPRA (EMU n°3011) et Timothy PEAKE (EMU n°3008) basculent leurs scaphandres sur leur alimentation interne et sortent par l'écoutille du module Quest.

L'objectif principal de la sortie est de changer le boîtier de régulation électrique SSU-1B, qui avait provoqué la perte de la Voie 1B le 13 novembre 2015.

Fig. 6 : Timothy PEAKE lors de la sortie du 15 janvier 2016.
Crédit : NASA.

Les deux astronautes se dirigent donc immédiatement vers le segment S6. Là, KOPRA démonte le SSU-1B défaillant, et le remplace par un nouvel exemplaire.

Comme il reste du temps, ils en profitent pour terminer l'installation de la vanne d'évent NPV sur le module Tranquility, qui n'avait pas pu être soldée lors de la sortie du 28 octobre 2015. KOPRA détecte alors de l'eau dans son scaphandre EMU, et la sortie est donc interrompue d'urgence. Les astronautes rentrent dans le sas à 17h31 GMT. La sortie a duré 4h43.

Le 27 janvier 2016, à 19h40'00" GMT, les moteurs DPO de Progress M-29M sont mis en service (dt=333", dV=0,64m/s, dh=1,1km) afin de mettre l'orbite de la station en phase en vue du lancement de Soyouz TMA-20M.

6. La troisième sortie dans l'Espace

La 49ème sortie dans l'Espace réalisée depuis le Segment russe (VKD-42) débute le 3 février 2016 à 12h56 GMT, quand les cosmonautes Sergueï VOLKOV (Orlan-MK n°6) et Youri MALENTCHENKO (Orlan-MK n°4) ouvrent l'écoutille VL-1 du module Pirs.

La première activité, commémorative, consiste à jeter dans le vide une clé USB contenant des messages enregistrés pendant les commémorations du soixante-dixième anniversaire de la Libération.

Fig. 7 : L'un des cosmonautes lors de la sortie du 3 février 2016.
Crédit : Roscosmos.

Les cosmonautes s'attellent ensuite à prélever des échantillons des dépôts sur l'écoutille VL-1 dans le cadre de l'expérience Test. Ils se dirigent ensuite vers la plate-forme URM-D II sur le module Zvezda, afin de retirer l'expérience EXPOSE-R2, installée ici le 18 août 2014. Avant de la démonter, ils installent un capot de protection pour éviter de contaminer les échantillons. Ils ramènent ensuite EXPOSE-R2 dans le module Pirs.

Les cosmonautes se dirigent ensuite sur le module Poïsk à l'aide du mât GStM-1. Là, ils récupèrent l'expérience SKK n°2-M2 (qui avaient été installée lors de la sortie du 18 août 2014), et installent à la place la SKK n°3-M2. Pendant qu'ils sont sur Poïsk, ils en profitent pour tourner de 90° l'instrument BKDO, qui avait été installé ici le 18 août 2014.

Fig. 8 : L'emplacement du BKDO et de l'expérience SKK sur le module Poïsk.
Crédit : NASA.

Toujours sur Poïsk, ils installent le bloc n°2 de l'expérience Vynoslivost, avec deux nouveaux panneaux. Ils fixent ensuite deux poignées sur la partie arrière (PGO-2) du module Zaria.

Fig. 9 : L'un des panneaux de l'expérience Vynoslivost.
Crédit : NASA.

La dernière activité consiste à installer sur le module Pirs l'expérience Restavratsia, qui vise à tester des méthodes de collage thermostatique dans l'Espace. Les cosmonautes rentrent dans le module Pirs à 17h39 GMT. La sortie a duré 4h43.

Fig. 10 : L'expérience Restavratsia.
Crédit : NASA.

Le 17 février 2016, à 10h44'00" GMT, les moteurs DPO de Progress M-29M sont mis en service (dt=652", dV=1,05m/s, dm=150kg) afin de mettre l'orbite de la station en phase en vue du lancement de Soyouz TMA-20M.

Le 19 février 2016, à 10h36'57" GMT, le vaisseau Cygnus OA-4 est décroché du module Unity par le bras Canadarm2, qui le relâche à 12h26'39" GMT.

7. Atterrissage de Soyouz TMA-18M

VOLKOV, KORNIENKO et KELLY embarquent à bord du vaisseau Soyouz TMA-18M le 2 mars 2016, et se séparent du module Poïsk à 01h02'39" GMT. Le vaisseau a alors une masse de 6800kg. A 01h05'39" GMT, les moteurs DPO sont mis en service pendant 8" pour éloigner le vaisseau de la station. Soyouz TMA-18M effectue une rotation de 45° en roulis, et ses DPO sont allumés pendant 30" à 01h06'59" GMT. Ces opérations ont consommé 9kg d'ergols.

Soyouz TMA-18M allume son moteur SKD à 03h32'40" GMT (dt=279,6", dV=128m/s), et l'atterrissage a lieu à 04h25'50,5" GMT à 157km au sud-est de Dzhezkazgan. Le vol de Soyouz TMA-18M aura duré 181 jours 23 heures et 48 minutes. KORNIENKO et KELLY, pour leur part, ont réalisé un vol de 340 jours, 8 heures et 42 minutes.

Dès le 3 mars, KORNIENKO réalise une simulation de descente sur Mars dans la centrifugeuse TsF-7, dans le cadre de l'expérience Sozviezdie. La seconde étape de l'expérience est réalisée le 6 mars, quand KORNIENKO réalise une simulation de marche sur Mars sur le simulateur Vykhod-2.

Mission suivante