Anatoli Nikolaïevitch BEREZOVOÏ

Situation actuelle
Décédé (le 20 septembre 2014)

Date et lieu de naissance
11 avril 1942, Eniem, République d'Adyguée, Union soviétique

Nationalité
Russe

Sélection
27 avril 1970, 5ème groupe des Forces aériennes

Temps total passé dans l'Espace
211 jours 9 heures 4 minutes (en une seule mission)

Temps total passé en sortie dans l'Espace
2 heures 33 minutes (en une seule sortie)


Né en pleine Guerre mondiale, Anatoli BEREZOVOÏ va à l'école dans son village caucasien d'Eniem. Il termine sa scolarité en 1959, et travaille alors comme tourneur à l'usine Neftemach de Novotcherkassk, dans la Région de Rostov-sur-le-Don.

En juin 1961, il doit faire son service militaire, et il entre à l'Ecole Supérieure des Pilotes de l'Aviation Militaire Miasnikov, en Crimée. Il en sort en 1965 avec le grade de lieutenant et un diplôme de pilote-instructeur. Il est instructeur pour les jeunes pilotes à l'Ecole Miasnikov, puis à partir de 1967 il sert au 684ème Régiment aérien de chasse de la Garde, sur la base de Tiraspol en Moldavie.

Fig. 1 : Anatoli BEREZOVOÏ pilote de chasse.
Crédit : DR.

Quelques années plus tard, il postule auprès des Forces aériennes pour faire partie du Corps des Cosmonautes, et en 1970 sa demande est acceptée. Il est alors capitaine depuis quelques mois seulement.

Le 27 avril 1970, le décret n°505 l'intègre officiellement au sein du cinquième groupe des cosmonautes des Forces aériennes de l'Union soviétique. Il rejoint alors le Centre d'Entraînement des Cosmonautes (TsPK) et commence sa Formation Spatiale Générale (OKP).

Fig. 2 : Le capitaine BEREZOVOÏ au moment de sa sélection comme cosmonaute.
Crédit : TsPK.

Il l'achève en juillet 1972, et avec d'autres camarades de son groupe il est affecté au programme de navette spatiale Spirale, qui finalement n'emportera jamais personne dans l'Espace.

En 1974 il est alors transféré sur le programme de station orbitale civile Saliout-4, et il s'entraîne pour une éventuelle mission à son bord. Mais il ne reste pas longtemps à ce poste, car dès janvier 1975 on lui confie le commandement de l'équipage n°4 d'occupation de la nouvelle station militaire Saliout-5 (OPS-103). Son ingénieur de bord est Mikhaïl LISSOUNN.

A ce titre, son équipage est l'équipage de réserve pour la troisième mission d'occupation (la deuxième en fait, car le vol précédent s'est soldé par un échec), qui décolle à bord de Soyouz-24 en février 1977.

Fig. 3 : BEREZOVOÏ dans le simulateur Soyouz de première génération.
Crédit : TsPK.

Normalement, BEREZOVOÏ et LISSOUNN devraient voler à bord du prochain Soyouz à destination de Saliout-5, mais malheureusement pour eux la mission est annulée par la Commission d'Etat en mars 1977. Quelques mois plus tard, Saliout-5 est détruite.

BEREZOVOÏ et LISSOUNN passent encore deux années à s'entraîner ensemble en vue d'un éventuel vol sur une station Almaz. A partir de 1979, BEREZOVOÏ est affecté au programme de vaisseau militaire TKS, puis, en février 1981, il est transféré sur le programme de la nouvelle station orbitale civile Saliout-7.

Il a alors un gros coup de chance. En juin 1981, le commandant de la première mission vers Saliout-7, Youri ISSAOULOV, est écarté suite à un problème médical, et c'est BEREZOVOÏ qui est désigné pour le remplacer !

Il décolle pour son premier vol spatial en mai 1982 à bord de Soyouz T-5, douze ans après avoir été sélectionné. Il passe sept mois sur Saliout-7 en compagnie de Valentin LEBEDEV. Au cours de cette mission, il effectue une sortie dans l'Espace de plus de deux heures et reçoit la visite de deux vaisseaux Soyouz, dont celui qui amène le premier cosmonaute français, Jean-Loup CHRETIEN.

Suite à cette mission réussie, qui constitue un nouveau record de longévité en orbite, BEREZOVOÏ est nommé Héros de l'Union soviétique et Pilote-Cosmonaute d'Union soviétique (le 10 décembre 1982). Il est de plus élevé au grade de colonel, reçoit la médaille de l'Ordre de Lénine, et le Président MITTERRAND le fait Officier de la Légion d'Honneur.

Il reprend l'entraînement en juillet 1983 en compagnie de Gueorgui GRETCHKO en vue d'effectuer un vol de courte durée vers Saliout-7. En septembre 1983, les deux hommes sont affectés à l'équipage de réserve de la mission indo-soviétique qui décolle en mars 1984 à bord de Soyouz T-11.

Fig. 4 : Avec ses enfants Tatiana et Sergueï.
Crédit : TsPK.

BEREZOVOÏ n'est ensuite affecté à aucun vol vers Saliout-7, mais en septembre 1985 il commence à s'entraîner pour mener à bien une éventuelle mission de sauvetage en solitaire d'un équipage en difficultés.

Deux ans plus tard, en juin 1987, il est nommé commandant de l'équipage de réserve de la mission afghano-soviétique à destination de la nouvelle station Mir.

Après le succès de ce vol, il revient à sa précédente affectation de « cosmonaute-sauveteur » dans l'éventualité où l'équipage EO-6 de Mir devrait être rapatrié. Ses cosmonautes ont en effet de gros problèmes avec leur vaisseau Soyouz TM-9.

Le 31 octobre 1992, il ne peut plus servir au sein des Forces aériennes car il a atteint la limite d'âge, et par conséquent il doit quitter le Corps des Cosmonautes. Il décède le 20 septembre 2014 des suites d'une longue maladie.


Vaisseau Mission Lancement Durée Sortie Qualité
Soyouz-24 Saliout-5 EO-2 7 février 1977 - - Commandant de réserve
Soyouz T-5 Saliout-7 EO-1 13 mai 1982 211 j 1 Commandant
Soyouz T-11 Saliout-7 EP-3 3 avril 1984 - - Commandant de réserve
Soyouz TM-6 Mir EP-4 29 août 1988 - - Commandant de réserve
Tableau 1 : Liste des vols d'Anatoli BEREZOVOÏ.


Bibliographie

Le site AstroNOTE


Dernière mise à jour : 11 avril 2012