Gueorgui Mikhaïlovitch GRETCHKO

Situation actuelle
Décédé, le 8 avril 2017

Date et lieu de naissance
25 mai 1931, Leningrad, Union soviétique

Nationalité
Russe

Sélection
23 mai 1966, 1er groupe du TsKBEM

Temps total passé dans l'Espace
134 jours 20 heures 32 minutes (en trois missions)

Temps total passé en sorties dans l'Espace
1 heure 28 minutes (en une seule sortie)


Gueorgui GRETCHKO est né en 1931 à Leningrad. Son père, un Ukrainien, est militaire et sa mère, une Biélorusse, travaille dans une usine. L'Allemagne nazie attaque l'Union soviétique en juin 1941, et la famille GRETCHKO part vivre à Tchernigov, en Ukraine.

Après plusieurs années de vie sous l'occupation, ils retournent à Leningrad en 1943, alors que le siège touche à sa fin. Gueorgui est scolarisé à l'école Karl MAÏ, et il se passionne pour les techniques des fusées, qui commencent à émerger en URSS. Il dévore les différents tomes de l'encyclopédie de Nikolaï RYNINE sur les voyages interplanétaires.

Fig. 1 : Le jeune Gueorgui GRETCHKO.
Crédit : DR.

Il se passionne également pour la géologie et, en mai 1947, il participe à une mission d'étude sur la péninsule de Kola, dans la Région de Mourmansk. Il termine l'école en 1949, et cherche où il va pouvoir étudier pour travailler dans le domaine des fusées.

Ce secteur est entièrement couvert par le secret défense, et il n'est pas simple de s'orienter dans un tel contexte. GRETCHKO entend dire que l'Institut d'Aviation de Moscou (MAI) offre des formations dans ce domaine, et il va à Moscou passer un entretien de recrutement.

Fig. 2 : Mikhaïl Fiodorovitch, Gueorgui Mikhaïlovitch et Aleksandra Yakovlevna.
Crédit : Космонавт №34.

Quand il dit à l'entretien que son objectif est de travailler dans les fusées, la personne du MAI qui le reçoit est bouche bée. Dans l'Union soviétique de STALINE, le simple fait d'évoquer le terme de « fusées » est en effet choquant. Sa candidature est refusée, purement et simplement, et il rentre à Leningrad.

Un jour, il voit dans le tramway une publicité pour l'Institut Militaire de Mécanique de Leningrad, le célèbre Voïenmekh, qui possède une faculté dédiée aux fusées. Il passe avec succès tous les examens d'entrée, mais sa candidature est tout de même refusée au motif qu'il a vécu sous l'occupation nazie. Il a pourtant un document du Parti communiste qui certifie qu'il n'a jamais collaboré avec l'ennemi, mais ce n'est pas suffisant.

Il prend alors rendez-vous avec le recteur de l'Institut et lui explique sa passion pour les fusées et pour les livres de RYNINE. Finalement, il parvient à convaincre le recteur et il est admis à la faculté des armes à réactions du Voïenmekh !

Fig. 3 : Gueorgui GRETCHKO, jeune diplômé du Voïenmekh.
Crédit : Космонавт №34.

Dans le cadre de ses études, il doit réaliser un an de service militaire. Il choisit de servir comme officier dans la Marine soviétique, et il est affecté au cuirassé Volkhov, précédemment appelé Marat, qui a participé aux deux guerres mondiales, à la guerre civile russe et à la guerre russo-finlandaise.

Son projet de fin d'études au Voïenmekh consiste à étudier la possibilité de lancer des missiles depuis des sous-marins de façon autonome, sans booster d'appoint. Il réalise ce projet en alternance chez un grand industriel du secteur des fusées, le Bureau de Construction Expérimental n°1 (OKB-1), basé à Podlipki et dirigé par un certain Sergueï KOROLIOV.

Il obtient son diplôme d'ingénieur en 1955 et, le 28 mars 1955, il est embauché comme ingénieur au Département n°3 de l'OKB-1, celui qui s'occupe de la balistique. Sous la direction de Konstantin BOUCHOUÏEV, il contribue à l'élaboration des trajectoires des missiles balistiques. Il est également en charge du calcul de la trajectoire du Premier Satellite Artificiel de la Terre, qui est lancé le 4 octobre 1957.

Fig. 4 : Gueorgui GRETCHKO en 1958.
Crédit : Novosti Kosmonavtiki.

Le 14 février 1958, il est muté au Département n°17 de l'OKB-1. Dans le cadre de ses activités, il est très souvent amené à se rendre à Baïkonour, et il peut observer plusieurs lancements du missile R-7 et de ses dérivés. En 1959, il calcule la trajectoire complexe que suit la sonde Luna-3, qui renvoie les premières images de la face cachée de la Lune.

Deux ans plus tard, le 12 avril 1961, l'OKB-1 mène à bien le premier vol spatial habité de l'Histoire, avec le cosmonaute Youri GAGARINE. Le 31 avril 1961, GRETCHKO devient chef de groupe au Département n°17 de l'OKB-1 et, dès 1962, il envoie une lettre de candidature pour devenir lui-même cosmonaute. Il passe des examens médicaux avec succès au TsVNIAG.

En 1964, l'OKB-1 sélectionne quelques-uns de ses ingénieurs pour voler sur le nouveau vaisseau Voskhod. GRETCHKO fait partie des finalistes, mais il ne sera finalement pas choisi.

Fig. 5 : Gueorgui GRETCHKO lors de ses examens au TsVNIAG, en 1964.
Crédit : Novosti Kosmonavtiki.

En 1966, après la mort de KOROLIOV, l'OKB-1 devient le TsKBEM et créée un détachement de cosmonautes destinés à voler sur le nouveau vaisseau Soyouz. Avec d'autres anciens du groupe de 1964, il est choisi pour en faire partie. Il est officiellement intégré au nouveau détachement le 23 mai 1966.

Le 8 octobre 1966, il se casse la jambe pendant un saut en parachute, et il est menacé d'exclusion. Le cosmonaute Vladimir KOMAROV vient à sa rescousse et avance que les cosmonautes « n'ont pas besoin de jambes, mais d'une tête ». Son entraînement peut alors se poursuivre, et il rejoint le Centre d'Entraînement des Cosmonautes (TsPK). La formation générale se termine deux ans plus tard, et il est nommé cosmonaute d'essais le 27 mai 1968.

Entre temps, en janvier 1968, il avait été affecté au programme de survol lunaire 7K-L1, et avait commencé à s'entraîner dans ce cadre. Il fera partie du quatrième équipage, et volera avec Gueorgui DOBROVOLSKI.

Fig. 6 : GRETCHKO à l'entraînement.
Crédit : TASS.

Mais cet équipage est supprimé en septembre 1968, et GRETCHKO est transféré sur le programme Soyouz. En février 1969, il est affecté aux équipages de réserve des vols Soyouz-6, Soyouz-7 et Soyouz-8. Mais en septembre 1969, ile st relégué dans les seconds équipages de réserves.

En janvier 1970, il est nommé dans l'équipage de réserve de Soyouz-9, qui va réaliser la première mission spatiale de longue durée. Après le succès de ce vol, l'Union soviétique commence l'exploitation des premières station orbitales DOS.

En octobre 1971, GRETCHKO est affecté au troisième équipage de la DOS n°2. Mais les lancements de cette station, ainsi que de la suivante, sont des échecs, et le TsKBEM organise un vol en solitaire de Soyouz, baptisé Soyouz-12, pour qualifier certains matériels. En juillet 1973, GRETCHKO est affecté à l'équipage de réserve de cette mission.

En décembre 1973, à l'issue du vol réussi de Soyouz-12, GRETCHKO est nommé ingénieur de bord du premier équipage qui occupera la nouvelle station DOS, baptisée Saliout-4. Il décolle le 10 janvier 1975 à bord du vaisseau Soyouz-17 en compagnie d'Alekseï GOUBAREV, et réalise un vol de plus de vingt-neufs jours.

Fig. 7 : GRETCHKO et GOUBAREV embarquent sur Soyouz-17.
Crédit : TASS.

Après son retour sur Terre, il est décoré de l'ordre de Héros de l'Union soviétique, et il est nommé Pilote-Cosmonaute d'Union soviétique.

En septembre 1975, il est affecté au troisième équipage de la nouvelle station DOS n°5, baptisée Saliout-6. Mais la première mission vers cette station, Soyouz-25, est un échec et tous les équipages suivants sont remaniés. GRETCHKO se retrouve sur le prochain vol.

Il décolle à bord de Soyouz-26 le 10 décembre 1977 en compagnie de Youri ROMANENKO. Cette mission, couronnée de succès, durera plus de quatre-vingt-seize jours, battant ainsi le record du monde. GRETCHKO réalise la première sortie dans l'Espace depuis une station orbitale soviétique. Son père décède durant le vol, mais le Centre de Contrôle des Vols (TsUP) décide de ne pas l'en informer avant son retour sur Terre.

Fig. 8 : Gueorgui GRETCHKO en scaphandre Orlan-D, à bord de Saliout-6.
Crédit : TASS.

A l'issue de ce vol, il est fait une seconde fois Héros de l'Union soviétique, et aussi Héros de la République Socialiste de Tchécoslovaquie du fait qu'il a volé avec Vladimír REMEK.

Il passe ensuite plusieurs années sans être affecté à un vol spatial, et reprend des études. Il reçoit en février 1984 un doctorat de Physique et de Mathématiques.

En juin 1983, il reprend l'entraînement en vue d'un vol de courte durée vers la nouvelle station Saliout-7. Il est d'abord dans l'équipage de réserve de Soyouz T-11, puis il décolle pour un troisième vol le 17 septembre 1985, à bord de Soyouz T-14.

Fig. 9 : Après l'atterrissage de Soyouz T-13, avec Vladimir DZHANIBEKOV.
Crédit : TASS.

Il quitte le détachement des cosmonautes en 1992, et il devient chercheur à l'Institut de Physique Atmosphérique de l'Académie des Sciences de Russie. En 1997 il change de voie, et devient membre de la Direction de la banque Investsberbank.

Fig. 10 : Gueorgui GRETCHKO lors d'une conférence à l'UNESCO, à Paris, le 21 avril 2011.
Crédit : Nicolas PILLET.

Le 21 janvier 2016, il est hospitalisé suite à des problèmes cardiaques, mais ses jours ne sont pas en danger. Il décède le 8 avril 2017 des suites de ses problèmes cardiaques, et il est enterré le 11 avril 2017 au cimetière de Troïekourovo, à Moscou.

Fig. 11 : Enterrement de Gueorgui GRETCHKO, le 11 avril 2017.
Crédit : RIA Novosti.

Fig. 12 : L'équipage de Soyouz MS-04 se recueille
devant l'arbre de GRETCHKO, à Baïkonour, le 11 avril 2017.
Crédit : TsPK.

Un buste de Gueorgui GRETCHKO a été inauguré le 12 avril 1983 dans le Parc de la Victoire de Saint-Pétersbourg. Il a été sculpté par Youri DINESS.

Fig. 13 : Le buste de Gueorgui GRETCHKO.
Crédit : Nicolas PILLET.


Vaisseau Mission Lancement Durée Sorties Qualité
Soyouz-9 - 1er juillet 1970 - - Ingénieur de bord de réserve
Soyouz-12 - 27 septembre 1973 - - Ingénieur de bord de réserve
Soyouz-17 1ère mission
vers Saliout-4
10 janvier 1975 29 j 0 Ingénieur de bord
Soyouz-26 Saliout-6 EO-1 10 décembre 1977 96 j 1 Ingénieur de bord
Soyouz T-11 Saliout-7 EP-3 3 avril 1984 - - Ingénieur de bord de réserve
Soyouz T-14 Saliout-7 EO-4/2 17 septembre 1985 9 j 0 Ingénieur de bord
Tableau 1 : Liste des vols de Gueorgui GRETCHKO.


Bibliographie

Novosti Kosmonavtiki n°10-2005
GRETCHKO, G., Космонавт №34, Moscou, 2013
Le site AstroNOTE


Dernière mise à jour : 13 avril 2017