Le vol de Vostok-6 | Chronologie

Le 24ème lanceur Vostok (8K72 n°Е103-25) décolle du pas de tir n°5 (17P32-5) de la zone n°1 du cosmodrome de Baïkonour le 16 juin 1963 à 09h29'51" GMT.

La charge utile, constituée du vaisseau Vostok-6 (3KA n°8), est placé avec succès sur orbite basse (183km x 233km x 65°). Au moment du décollage, BIKOVSKI était déjà en orbite depuis 45 heures et 31 minutes à bord de Vostok-5.

Les paramètres orbitaux des deux Vostok font qu'ils ne s'approcheront jamais à plus de 4,8km. Un contact radio est établi entre eux. Nikita KHROUCHTCHEV s'entretient par téléphone avec la première femme cosmonaute, dont la télévision moscovite retransmet des images vidéos en direct.

Valentina TERECHKOVA a pour tâche de filmer la Terre (le sol et les nuages). Elle doit aussi activer des expériences biologiques, mais n'y parvient pas. A l'aide de filtres optiques, elle observe l'horizon et la Lune. Comme Hermann TITOV deux ans plus tôt, elle ressent le mal de l'Espace. Elle avouera même avoir vomit, mais selon ses dires ce fut à causes de la nourriture, et non d'un manque d'adaptation à l'environnement spatial.

Au cours du premier jour de vol, elle remarque que le programme d'orientation du vaisseau est défaillant. Si aucune correction n'est apportée, quand TERECHKOVA voudra rentrer sur Terre, elle risque fortement de se retrouver propulsée dans l'Espace. La cosmonaute signale l'erreur aux ingénieurs, qui lui transmettent les mesures à prendre, et l'incident est clos.

Au troisième jour du vol (le 19 juin), l'heure de rentrer sur Terre approche. Valentina TERECHKOVA tente d'orienter manuellement le Vostok à l'aide des propulseurs à gaz. Dans un premier temps elle n'y parvient pas, mais les conseils de GAGARINE, TITOV et NIKOLAÏEV lui permettent de remédier au problème.

La rentrée se déroule ensuite normalement, mais les ingénieurs au sol ont quelques frayeurs, car TERECHKOVA reste silencieuse et ne confirme pas le bon déroulement de toutes les étapes. Elle s'éjecte à 6,4km d'altitude et se pose sans encombre à 08h20 GMT.

Elle se voit offrir du pain, du fromage et du lait de la part des habitants de la zone d'atterrissage, et ces présents, bien que forts appréciés, rendent impossible toute analyse sur son système digestif.

La mission aura duré 2 jours 22 heures et 51 minutes. Les médecins chargés d'examiner TERECHKOVA après le vol noteront qu'elle a en fait très mal supporté le voyage.