Le vol de Vostok-6 | Historique

Depuis le début de l'année 1962, les cinq cosmonautes du groupe féminin. s'entraînent activement en vue d'un vol à bord d'un vaisseau Vostok prévu pour le mois d'août. Ce délai n'est pas respecté car le plan de vol tarde à être établi.

En novembre 1962, KOUZNIETSOVA est écartée du groupe et c'est PONOMARIOVA qui est la favorite pour le vol. Le général KAMANINE lui préfère cependant TERECHKOVA, qui montre selon lui de plus grandes qualités psychologiques. Le 29 novembre 1962, KAMANINE écrit dans son journal :

Sur le premier vol il faut envoyer TERECHKOVA, et sa doublure pourrait être SOLOVIOVA. La troisième place pourrait être occupée par PONOMARIOVA ou YORKINA : la décision reste à prendre.

TERECHKOVA, c'est GAGARINE avec une jupe. SOLOVIOVA, par son caractère, a une nature très proche de celle de NIKOLAÏEV.

A ce moment, le vol est prévu pour le printemps 1963. En janvier 1963, trois possibilités ont été dégagées pour le plan de vol de la mission féminine :

   - Un vol en solitaire de deux ou trois jours.
   - Un vol groupé, avec deux femmes décollant à un jour d'intervalle et atterrissant simultanément (comme le vol de Vostok-3 et Vostok-4).
   - Un vol groupé mixte.

La troisième option est approuvée par le Comité Central du Parti Communiste lors de la réunion du 21 mars 1963. La date est alors fixée au mois d'août 1963. Cependant, la garantie de bon fonctionnement des deux vaisseaux Vostok restant en stock expire le 15 juin 1963. Le 29 avril, une nouvelle réunion du Comité Central avance le tir en mai-juin 1963.

La mission se déroulera comme suit : le premier Vostok (Vostok-5) décolle avec un homme à bord. Cinq ou six jours plus tard, Vostok-6 décolle avec la première femme-cosmonaute de l'Histoire. Les deux vaisseaux atterrissent en même temps deux ou trois jours après.

Le 10 mai 1963, la composition des équipages est décidée à huis-clos par la Commission d'Etat. C'est Valentina TERECHKOVA qui commandera Vostok-6. Sa doublure sera Irina SOLOVIOVA et sa triplure sera Valentina PONOMARIOVA.

A ce moment, ces trois femmes réalisent un stage de parachutisme et ne sont pas mises au courant de leur affectation. Le 14 mai, elles rentrent de leur stage et KAMANINE les accueille. TERECHKOVA a l'air particulièrement heureuse, et KAMANINE soupçonne quelqu'un d'avoir vendu la mèche. Le 21 mai, une nouvelle réunion de la Commission d'Etat confirme les assignements de TERECHKOVA, SOLOVIOVA et PONOMARIOVA.

C'est à ce moment que les trois cosmonautes prennent officiellement connaissance de leur nouveau poste. Vêtues de leur uniforme de l'Armée de l'Air, elles attendent que leur nom soit prononcé, à tour de rôle. PONOMARIOVA ne cache pas sa déception lorsqu'elle arrive en troisième position.

Le 28 mai, l'instructeur-parachutiste Nikolaï NIKITINE se tue lors d'un saut en parachute. Il était l'un des meilleurs amis de TERECHKOVA, et celle-ci est très touchée par sa perte. Le départ pour Baïkonour est retardé de quelques jours. Le 30 mai, NIKITINE est enterré. Deux jours plus tard - le 1er juin - les cosmonautes quittent le TsPK et gagnent le cosmodrome à bord d'un An-10.

Le 14 juin 1963, BIKOVSKI décolle de Baïkonour à bord de Vostok-5. Les paramètres orbitaux du vaisseau servent aux ingénieurs à calculer l'heure précise à laquelle Vostok-6 devra décoller pour voler relativement près de lui. Le plan de vol original prévoyait les lancements à cinq jours d'intervalle. Mais Vostok-5 vole sur une orbite plus basse que prévue et sa mission devra peut-être être écourtée. Il est donc décidé d'envoyer Vostok-6 le rejoindre plus tôt, à savoir dès le 16 juin.

Le 15 juin, Valentina TERECHKOVA est réveillée à 08h00 (heure de Moscou). A 11h00 (heure de Moscou) le lanceur Vostok est érigé sur le pas de tir n°5. La cosmonaute passe trois heures à discuter en compagnie de FEOKTISTOV et RAOUCHENBAKH. Elle est ensuite emmenée sur le pas de tir, où elle salue l'équipe chargée des préparatifs.

RAOUCHENBAKH lui demande si elle est effrayée. Elle lui répond "Je ne suis pas effrayée. Je suis un peu nerveuse, mais pas effrayée." Elle retourne alors dans les bâtiments de préparation et revoie le plan de vol en compagnie des autres femme-cosmonautes.

Dans l'après-midi, TERECHKOVA, SOLOVIOVA et PONOMARIOVA quittent leurs uniformes et s'habillent en civil afin de participer à la cérémonie officielle (car la propagande soviétique tenait à cacher leur appartenance à l'armée). La cérémonie commence en début de soirée. Immédiatement après, les cosmonautes retournent se changer. Elles sont emmenées une nouvelle fois sur le pas de tir afin de se familiariser avec le vrai vaisseau Vostok.

PONOMARIOVA, déçue ne n'avoir aucune chance de voler, déclare ne pas désirer pénétrer dans le vaisseau. Après cela, TERECHKOVA et SOLOVIOVA prennent leur repas et sont rejointes par KOROLIOV et GAGARINE. Elles vont ensuite se coucher.

Elles sont réveillées le lendemain à 07h00 (heure de Moscou) et entament immédiatement une séance d'exercices, suivie d'un petit-déjeuner et d'un examen médical. Vient ensuite le moment de l'habillage. SOLOVIOVA revêt son scaphandre SK-2 en premier et est suivie par TERECHKOVA. A 12h00 (heure de Moscou) c'est le départ pour le pas de tir. Arrivée là-bas, TERECHKOVA dit au revoir aux autres femmes-cosmonautes et fait un bref discours destiné aux officiels. A 12h15 (heure de Moscou) elle monte dans l'ascenseur et peu de temps après elle arrive devant l'écoutille du Vostok.

Les médecins sont toutefois inquiets, car le rythme cardiaque de la cosmonaute augmente dangereusement. Ils disent à SOLOVIOVA de continuer à se tenir prête. TERECHKOVA discute brièvement avec l'ingénieur FRELOV et le reste de l'équipe présente en haut de la tour. Elle est ensuite enfermée dans la capsule. Le compte à rebours affiche H-2h.