Gueorgui Timofieïevitch BEREGOVOÏ

Situation actuelle
Décédé, le 30 juin 1995

Date et lieu de naissance
15 avril 1921, Fiodorovka, Région de Poltava, Ukraine

Nationalité
Russe

Sélection
23 janvier 1964, 2ème groupe des Forces aériennes

Temps total passé dans l'Espace
3 jours 22 heures 50 minutes (en une seule mission)

 


Gueorgui BEREGOVOÏ va à l'école dans la ville d'Enakievo, dans le sud-est de l'Ukraine. Il termine sa huitième classe en 1937 et s'inscrit à l'aéroclub d'Enakievo. Dans le même temps, il travaille dans une usine.

A partir de décembre 1938, il étudie à l'Ecole Aviation Militaire de Vorochilovgrad (aujourd'hui Lougansk), dont il sort le 13 juin 1941 avec le statut de pilote de l'aviation de bombardement et le grade de sergent. Il est alors versé dans le 314ème régiment aérien de reconnaissance, et c'est là qu'il vivra le début de la Deuxième Guerre Mondiale, qui débute en Union soviétique le 22 juin 1941.

Fig. 1 : Gueorgui BEREGOVOÏ en 1938.
Crédit : DR.

Le 3 octobre 1941, il est transféré au 15ème régiment aérien de réserve, puis en février 1942 au 150ème régiment aérien de bombardement, puis enfin au 451ème régiment aérien d'assaut (ChAP). Le 15 août 1942, on lui confie le commandement d'un groupe du 451ème ChAP, puis le 18 novembre 1942 il commande un autre groupe, cette fois au 235ème ChAP.

De mars à septembre 1943, il est commandant en second d'une escadrille du 671ème ChAP sur les fronts de Kalinine et de Voroniezh. Au passage, en mai 1943, il est devenu officier des Forces aériennes soviétiques, avec le grade de lieutenant de la Garde.

Le 15 septembre 1943 il devient commandant d'une escadrille du 90ème ChAP sur le front ukrainien. C'est à ce poste qu'il terminera la Guerre. Il aura effectué 185 sorties sur des avions de types Po-2, R-5, SB, R-6, Yak-4 et Il-2. Il a également été abattu à trois reprises.

Le 26 octobre 1944, il est promu Héros de l'Union soviétique et Héros de l'Ordre de Lénine, les plus hautes distinctions existant en URSS. En juin 1945, il obtient le grade de major.

Il devient ensuite pilote d'essais en janvier 1951, et cinq ans plus tard il est élevé au grade de colonel. Il accumule 2500 heures de vol sur trente-six appareils différents.

Fig. 2 : Gueorgui BEREGOVOÏ en 1958.
Crédit : DR.

Vient ensuite le début de l'ère spatiale. En 1957, l'Union soviétique met en orbite le premier satellite, Spoutnik, suivi en 1961 du premier cosmonaute, Youri GAGARINE. Gueorgui BEREGOVOÏ aimerait bien participer à cette aventure, et quand les Forces aériennes procèdent à la sélection d'un deuxième groupe de cosmonautes, il ne manque pas de postuler.

Il se rend au TsVNIAG en 1963 pour passer les examens médicaux et la Commission Centrale des Médecins de Vol (TsVLK) donne son aval. Mais le Comité central du Parti communiste a fixé l'âge limite autorisé à trente-cinq ans, et BEREGOVOÏ en a quarante-trois. Il n'est donc pas recommandé pour aller plus loin.

Mais le Ministre de la Défense, le Maréchal Sergueï ROUDENKO, pense qu'il serait bon qu'un homme expérimenté se joigne aux nouveaux cosmonautes, qui sont tous de jeunes pilotes. Fort de ce soutien, BEREGOVOÏ réitère sa demande. Sa candidature est à nouveau examinée le 13 décembre 1963, mais elle est à nouveau refusée.

Mais le 23 janvier 1964, le Maréchal Konstantin VERCHININE, Chef d'Etat-major des Forces aériennes, décide d'intégrer BEREGOVOÏ dans l'équipe, quoiqu'en dise la procédure. Le héros de la Deuxième Guerre Mondiale est transféré dans le détachement des cosmonautes des Forces aériennes deux jours plus tard, le 25 janvier 1964 (décret n°072).

Les cosmonautes du deuxième groupe ont déjà commencé leur entraînement, mais BEREGOVOÏ y est quand même affecté. Il débute alors sa Formation Spatiale Générale (OKP) d'un an, qu'il termine le 23 janvier 1965.

Le 3 mai 1965, il est affecté à l'équipage de réserve de la troisième mission du programme Voskhod, celle qui doit voler à bord du vaisseau 3KV n°6 en septembre-octobre 1965. Malheureusement, en mai 1966, c'est tout le programme Voskhod qui est annulé, et la mission n'aura jamais lieu.

A la place, l'Union soviétique se lance dans l'ambitieux programme Soyouz. En juillet 1966, certains responsables aimeraient que BEREGOVOÏ commande la première mission habitée de Soyouz, mais le général KAMANINE, commandant des cosmonautes, n'est pas d'accord.

Le 7 décembre 1966, BEREGOVOÏ est affecté à l'équipage de réserve de la quatrième mission Soyouz. Il est également sur les rangs pour commander la cinquième mission. Mais le premier vol de Soyouz est un désastre, et le cosmonaute Vladimir KOMAROV trouve la mort lors du retour sur Terre. Toutes les missions suivantes sont annulées.

En mai 1967, il est décidé que ce sera BEREGOVOÏ qui commandera le prochain vol piloté, une fois que plusieurs essais automatiques auront été réalisés. Le 28 septembre 1968, BEREGOVOÏ réussit brillamment à un examen, ce qui valide son affectation.

Le vaisseau Soyouz-3 décolle de Baïkonour le 26 octobre 1968. A son bord, Gueorgui BEREGOVOÏ a pour mission de rejoindre le Soyouz-2 lancé la veille et de s'y amarrer. La jonction ne peut avoir lieu à cause de problèmes techniques, mais la mission est quand même considérée comme un succès, suite aux déboires que le programme a rencontré.

BEREGOVOÏ revient sur Terre après quatre jours passés en orbite. A son retour, il est promu major-général des Forces aériennes. Le lendemain, le 1er novembre 1968, il est décoré une seconde fois de l'étoile des Héros de l'Union soviétique et nommé Pilote-cosmonaute de l'Union soviétique.

Quelques semaines après ce vol réussi, les responsables des Forces aériennes commencent à envisager de nommer BEREGOVOÏ à la tête du Centre d'Entraînement des Cosmonautes (TsPK). Beaucoup de gens ne sont pas d'accord avec cette idée, et notamment les autres cosmonautes, qui vont jusqu'à qualifier BEREGOVOÏ d'"incompétent".

Le 9 avril 1969, il est nommé premier adjoint du TsPK, sous les ordres directs du commandant, le général Nikolaï KOUZNIETSOV. Le 30 août 1969, le général KAMANINE écrit dans son journal :

BEREGOVOÏ est le premier adjoint du NII TsPK depuis quatre mois, mais en réalité il n'a travaillé que dix jours durant cette période.

Mais en ce mois d'août 1969, KOUZNIETSOV est victime d'une crise cardiaque et passe plusieurs semaines à l'hôpital. BEREGOVOÏ assure l'intérim du commandement du TsPK pendant cette période.

Fig. 3 : Aux Etats-Unis, en 1969, lors d'une réception donnée par l'acteur Kirk DOUGLAS.
Crédit : DR.

Le 1er octobre 1969, KAMANINE écrit dans son journal que BEREGOVOÏ ne s'en sort pas très bien au poste de premier adjoint, mais qu'aucun autre cosmonaute ne pourrait faire mieux que lui. Fin 1969, BEREGOVOÏ part en voyage officiel aux Etats-Unis en compagnie de FEOKTISTOV. Et finalement, le 26 juin 1972, il est promu commandant du TsPK.

Il est élevé au grade de lieutenant-général le 14 février 1977. Le 25 février 1982, il démissionne du Corps des cosmonautes, et le 3 janvier 1987 il prend une retraite bien méritée.

Il décède le 30 juin 1995 des suites de complications cardiaques. Il est enterré au cimetière Novodievitchi, à Moscou.

Fig. 4 : La tombe de Gueorgui BEREGOVOÏ et de son épouse, au cimetière de Novodievitchi.
Crédit : Nicolas PILLET.


Vaisseau Mission Lancement Durée Sortie Qualité
Soyouz-3 - 26 octobre 1968 4 j 0 Commandant
Tableau 1 : Liste des vols de Gueorgui BEREGOVOÏ.


Bibliographie

Le site AstroNOTE


Dernière mise à jour : 2 novembre 2008