SSVP | Le système des Progress

Les vaisseaux de ravitaillement Progress utilisent le même système d'amarrage que les Soyouz, à ceci près qu'ils permettent de transférer des ergols depuis les réservoirs du vaisseau vers ceux de la station.

Cette capacité est permise par deux canalisations qui traversent les anneaux périphériques. Les embouts sont situés juste à côté des ressorts qui repoussent le vaisseau après la rupture du second lien mécanique, lors du désamarrage.

Fig. 1 : La pièce d'amarrage de Progress M-06M, 30 juin 2010.
Les flèches montrent les deux embouts des canalisations de ravitaillement.
Crédit : NASA.

Pour pouvoir bénéficier de cette capacité, la pièce d'amarrage SSVP de la station orbitale doit évidemment être équipée d'anneaux compatibles. Sur les stations Saliout-6 et Saliout-7, seule la pièce d'amarrage arrière (AO) permettait les transferts d'ergols depuis les vaisseaux Progress.

L'autre grande différence entre le SSVP du Progress et celui du Soyouz, c'est que pour le premier le mécanisme d'amarrage tige-cône est démontable. En effet, une fois le second lien mécanique réalisé, le premier ne sert plus à rien et il est de toute façon volontairement rompu.

Fig. 2 : Sergueï KRIKALIOV démonte le mécanisme
d'amarrage de Progress M-53, 19 juin 2005.
Crédit : NASA.

Les cosmonautes peuvent alors dévisser quelques boulons afin de libérer l'écoutille. Le transfert de matériel entre le Progress et la station en sera facilité. Cette capacité n'a volontairement pas été ajoutée sur les vaisseaux Soyouz, car ceux-ci doivent pouvoir se désamarrer très rapidement en cas d'urgence.

Fig. 3 : Michael FINCKE et Guennadi PADALKA avec le
mécanisme d'amarrage de Progress M-50, 14 août 2004.
Crédit : NASA.

Depuis 2008, ce même système vole également à bord du vaisseau de ravitaillement européen ATV, qui vient s'amarrer à l'arrière du module Zvezda.


Dernière mise à jour : 14 septembre 2011