Aleksandr Aleksandrovitch SEREBROV

Situation actuelle
Décédé, le 12 novembre 2013

Date et lieu de naissance
15 février 1944, Moscou, Russie, URSS

Nationalité
Russe

Sélection
1er décembre 1978, 5ème groupe de la NPO Energuia

Temps total passé dans l'Espace
372 jours 22 heures 53 minutes (en quatre missions)

Temps total passé en sorties dans l'Espace
31 heures 49 minutes (en dix sorties)


Aleksandr Vassilievitch SEREBROV est officier pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il commande un régiment dans lequel sert en tant que médecin militaire une certaine Maria Vladislavovna KOULIKOVSKAÏA, qu'il épouse. Ils se séparent toutefois avant la naissance de leur fils Aleksandr Aleksandrovitch à Moscou, près de la galerie Tretiakov, en février 1944.

Fig. 1 : Les parents d'Aleksandr SEREBROV.
Crédit : Космос - Земля - Человек.

L'enfance du petit Aleksandr est très dure. Sa mère, qui travaille au sanatorium de Solnietchnyi, dans la banlieue de Moscou, ne peut pas subvenir à ses besoins les plus élémentaires. Alors qu'il n'a que trois ans, il a déjà été atteint à trois reprises de pneumonie. En 1947, sa mère ne reçoit aucun salaire pendant trois mois, et Aleksandr est sur le point de mourir de faim.

Quand Aleksandr a l'âge pour aller à l'école, un problème se pose. L'établissement le plus proche est en effet à 6,5km de marche de la maison. Sa tante BEGOUNIENKOVA vit à Kirov, rue Karl Marx, et elle propose à la mère d'Aleksandr de l'héberger là-bas pendant quelques années. Il intègre donc l'école élémentaire n°14 de Kirov en 1951.

Fig. 2 : A l'école de Kirov.
Crédit : TVRoscosmos.

C'est là-bas qu'il rencontre Nikolaï BREZHNEV, un entraîneur de patinage artistique, qui l'initie à cette discipline qui deviendra sa passion. Un soir de novembre 1957, il rentre à la maison après l'entraînement, et en levant les yeux il aperçoit le Premier Satellite Artificiel de la Terre, qui a été mis sur orbite le mois dernier. C'est le début de sa vocation pour l'Espace.

Fig. 3 : A l'école de Kirov, une plaque commémore Aleksandr SEREBROV.
Crédit : Ecole n°14.

En 1958, après la 7ème classe, il retourne vivre avec sa mère à Moscou, et il est scolarisé à l'école n°36 dont il sort en 1961 avec la médaille d'argent. Durant ces trois années, il s'est découvert une passion pour l'aviation et rêve de devenir ingénieur dans l'aéronautique. Il entend dire que l'Institut de Physique et de Technologie de Moscou (MFTI) a une faculté d'aéronautique. Il réussit l'examen d'entrée et entre au MFTI en 1961.

En octobre 1964, le vol de Voskhod avec un ingénieur à son bord lui fait réaliser qu'il peut lui-même devenir cosmonautes. Il obtient son diplôme d'ingénieur du MFTI, avec la spécialité Aérodynamique et Thermodynamique, en 1967. Il poursuit ses études jusqu'en 1970 au MFTI en tant qu'aspirant, dans la spécialité Physique des liquides, des gaz et des plasmas. En 1969, son épouse Ekaterina Prokofievna VLACHTCHENKO donne naissance à un petit Kirill.

A partir de 1970, il travaille en tant que chercheur au MFTI. Il a l'occasion de rencontrer Konstantin BOUCHOUÏEV, l'un des dirigeants du TsKBEM, qui l'aide à obtenir une convocation pour passer les examens médicaux des cosmonaute, ce qui n'est pas aisé vu qu'il n'est ni ingénieur au TsKBEM, ni pilote de chasse.

Fig. 4 : Son épouse Ekaterina et son fils Kirill, en 1976.
Crédit : Космос - Земля - Человек.

Il devient finalement ingénieur du TsKBEM en 1976. Il finit par passer les fameux examens en 1977, mais sa candidature n'est pas acceptée. Il apprendra plus tard que le cosmonaute Alekseï ELISSEÏEV, qui a pourtant lui-même étudié au MFTI, ne souhaite pas engager de cosmonaute issu de cet institut.

Il subit une opération du larynx en octobre 1978 et décide ensuite de retenter l'examen de cosmonaute. Il est cette fois accepté comme candidat-cosmonaute, et sa candidature est validée officiellement le 8 décembre 1978. Il commence alors sa formation au Centre d'Entraînement des Cosmonautes (TsPK).

A partir de 1980, il s'entraîne en vue d'un vol vers la station orbitale Saliout-7. Il est affecté le 8 décembre 1981 à l'équipage principal de la deuxième mission de visite de cette station (EP-2). Il décolle à bord du vaisseau Soyouz T-7 le 19 août 1982, et passe une semaine sur orbite. A son retour, le 27 août 1982, il reçoit les titres de Héros de l'Union soviétique et de Pilote-Cosmonaute d'Union soviétique, ainsi que l'Ordre de Lénine.

Très peu de temps après, le 10 décembre 1982, il est affecté à l'équipage de réserve de la deuxième mission d'occupation (EO-2) de Saliout-7. En mars 1983, il est transféré dans l'équipage principal. Il décolle donc pour son deuxième vol spatial le 20 avril 1983 à bord de Soyouz T-8. La mission est toutefois un échec suite à l'impossibilité de réaliser l'amarrage à la station, et l'équipage doit revenir sur Terre après seulement deux jours sur orbite. SEREBROV reçoit tout de même son deuxième Ordre de Lénine.

Fig. 5 : Avec son fils Kirill, en 1983.
Crédit : TASS.

Le 1er septembre 1985, il est affecté à l'équipage principal de la deuxième expédition principale (EO-2) vers la future station Mir. Mais il a des problèmes de santé et, en janvier 1987, six jours avant le lancement, il est déclaré inapte au vol. C'est tout l'équipage qui est remplacé par l'équipage de réserve.

Un an plus tard, en janvier 1988, il est affecté à l'équipage de réserve de la mission EO-4. En mars 1988, il est en plus affecté à l'équipage de réserve de la mission EP-3 pour y remplacer Andreï ZAÏTSEV. En tant que suppléant de EO-4, mission avec laquelle a volé le cosmonaute français Jean-Loup CHRETIEN, il est promu au grade d'Officier de la Légion d'Honneur par le Président François MITTERRAND.

J’étais à l’Élysée pour ma remise de la Légion d’Honneur et je dis [au Président MITTERRAND] : « Mon Commandant », -je lui ai dit commandant parce que c’est le chef des armées-, « Mon Commandant, vous venez de me nommer au grade d’officier de la Légion d’Honneur mais la nomination à un grade est toujours porteuse d’obligations, quelles sont-elles ? », MITTERRAND m’a dit « Boire du champagne », j’ai dit : « D’accord, mon Commandant ! »

Interview au journal Le Courrier de Russie, 19 mai 2011

Le 15 décembre 1988, il est affecté à l'équipage principal de EO-5. Il décolle pour son troisième vol spatial le 5 septembre 1989 à bord de Soyouz TM-8. Lors de cette mission de cinq mois, il est le premier cosmonaute à tester le SPK, un système de déplacement pour les scaphandres Orlan. Il réalise au total cinq sorties dans l'Espace et, à son retour, il reçoit l'Ordre de la Révolution d'Octobre.

Le 2 février 1993, il est affecté à l'équipage principal de EO-14. Il décolle pour son quatrième vol le 1er juillet 1993 à bord du vaisseau Soyouz TM-17. Cette mission de plus de six mois lui permet de réaliser cinq nouvelles sorties dans l'Espace. Il reçoit à son retour l'Ordre de l'Amitié des Peuples.

Il prend sa retraite le 10 mai 1995 et, en 1997, il devient conseiller du Secrétaire du Conseil de Défense de la Fédération de Russie. Ensuite, de 2009 à 2011, il est conseiller du député Oleg SMOLINE.

Fig. 6 : Avec le Président Boris ELTSINE, le 11 septembre 1997.
Crédit : TASS.

Fig. 7 : A l'UNESCO, à Paris, à l'occasion
du cinquantenaire du vol de GAGARINE, 21 avril 2011.
Crédit : Nicolas PILLET.

Il décède le 12 novembre 2013 et il est enterré au cimetière d'Ostankino, à Moscou.

Fig. 8 : La tombe d'Aleksandr SEREBROV.
Crédit : E. ROUMIANTSEV.


Vaisseau Mission Lancement Durée Sorties Qualité
Soyouz T-7 Saliout-7 EP-2 19 août 1982 8 j 0 Ingénieur de bord
Soyouz T-8 - 20 avril 1983 2 j 0 Ingénieur de bord
Soyouz TM-5 Mir EP-3 7 juin 1988 - - Ingénieur de bord de réserve
Soyouz TM-7 Mir EO-4 26 novembre 1988 - - Ingénieur de bord de réserve
Soyouz TM-8 Mir EO-5 5 septembre 1989 166 j 5 Ingénieur de bord
Soyouz TM-17 Mir EO-14 1er juillet 1993 197 j 5 Ingénieur de bord
Tableau 1 : Liste des vols d'Aleksandr SEREBROV.


Bibliographie

Le site AstroNOTE
Novosti Kosmonavtiki n°08-2012
Le site VP43
Космос - Земля - Человек, Moscou, 2011


Dernière mise à jour : 7 janvier 2018