SKV | Descriptif technique

1. Généralités

Le SKV (Скафандр для Выхода) est un scaphandre semi-rigide développé par l'Usine 918 du GKAT. Il a une masse de 85kg et il est constitué d'un tronc en matériau composite qui incorpore le casque et le sac à dos contenant le système d'habitabilité. Les bras et les jambes sont en matériau souple : une couche de caoutchouc et une couche de nylon 6.

Fig. 1.1 : Le scaphandre SKV et sa trappe dorsale.
Crédit : Космические скафандры России / RGANTD.

Il est conçu pour être utilisé sur des orbites dont l'altitude est comprise entre 450 et 36000km, d'où l'utilisation d'un matériau composite, qui fait davantage écran aux radiations que le métal. Il fonctionne à une pression de 400hPa et peut être revêtu en cinq minutes en passant par une trappe dorsale. Il a une autonomie de quatre heures, qui peut être portée à huit heures s'il est relié à un véhicule spatial. Il peut être utilisé avec un le système de déplacement UPMK.

Un système de télémesure permet de transmettre les principaux paramètres de fonctionnement du scaphandre (concentrations en O2 et en CO2, hygrométrie, débit et température de la ventilation, température à deux endroits du scaphandre).

Fig. 1.2 : Prototype du scaphandre SKV.
Crédit : Космические скафандры России.

L'interface entre le sac à dos et le tronc est en alliage d'aluminium (AMg-6). Elle est conçue de façon à ce que la pression dans le scaphandre compresse le joint, ce qui permet d'améliorer l'étanchéité. Le capot du sac à dos est équipé de quatre charnières qui permettent de l'ouvrir comme une porte, et la fermeture se fait au moyen de six verrous qui peuvent être actionnés par le cosmonaute au moyen d'un levier.

2. Le système d'habitabilité

Le système d'habitabilité du SKV est constitué de trois boucles :

- Une boucle d'approvisionnement en oxygène pour permettre au cosmonaute de respirer et pour compenser les fuites. Le débit continu d'O2 est de 1,5NL/min en fonctionnement normal, et de 24,5NL/min en cas d'urgence.

- Une boucle de ventilation pour éliminer le CO2 et limiter l'humidité. L'élimination se fait chimiquement au moyen d'une cartouche. En cas de défaillance du ventilateur, un injecteur envoie de l'oxygène dans le casque avec un débit de 3NL/min, ce qui est suffisant pour évacuer le CO2.

- Une boucle de refroidissement qui fonctionne par circulation d'eau dans des petits tubes fixés le long du corps dans une tenue spéciale. Elle est constituée d'un réservoir d'eau, d'une pompe à eau et d'un échangeur qui fonctionne par évaporation. L'espace inter-tubes de l'échangeur est rempli d'un polymère appelé polyvinyle formal (PVF) qui permet d'absorber la vapeur d'eau. Une soupape permet de réguler la pression de vapeur à 6mmHg.

Fig. 2.1 : Schéma du système d'habitabilité du scaphandre SKV.
1. Scaphandre. 2. Soupape. 3. Régulateur de pression. 4. Jauge de pression.
5. Pupitre de commande. 6. Panneau de raccordement au vaisseau. 7. Valve de purge.
8. Accumulateur hydraulique. 9. Pompe à eau. 10. Injecteur. 11. Cartouche de décontamination.
12. Orifice calibré à 1,5NL/min. 13. Capteurs de température. 14. Echangeur de chaleur.
15. Goupille de mise en service. 16. Vanne de régulation de pression. 17. Commutateur d'oxygène.
18. Amplificateurs. 19. Capteurs de CO2. 20. Système de blocage. 21. Batterie.
22. Capteurs et indications de pression. 23. Réducteur. 24. Poignée de mise en service de l'oxygène.
25. Compensateur de fuite. 26. Bouteille d'O2 de secours. 27. Bouteille d'O2 principale.
28. Système de télémesure.
Crédit : Космические скафандры России.

Bibliographie

[1] ABRAMOV, I., et al., Космические скафандры России, Moscou, 2005, pp. 118-134
[2] Ibid., p. 328


Dernière mise à jour : 24 juillet 2022