R-5 | Descriptif technique

R-5

Elle a une masse de 28,5t et une hauteur de 22m. Sa propulsion est assurée par un unique moteur RD-103 (8D52), développé par le bureau d'études OKB-456 sous la direction de V. VITKINE.

Sa poussé est de 43,86t, et son impulsion spécifique est comprise entre 206" et 219". Sa conception a débuté dès 1947. Il pèse 870kg, a un diamètre de 1,7m et une hauteur de 3,1m. Il fonctionne avec de l'oxygène liquide et de l'alcool.

Fig. 1 : Schéma de la fusée R-5.
Crédit : RKK Energuia.

Les premières études avaient surestimé l'importance de l'évaporation de l'oxygène liquide au moment où la fusée est encore sur le pas de tir. Ainsi, les réservoirs des R-1 et R-2 étaient munis de boucliers thermiques destinés à empêcher cette évaporation, jugée excessive. Les mesures relevées lors des vols des R-1 et R-2 ont montré qu'il n'en était rien, et de tels boucliers ne seront plus présents sur la R-5.

L'ogive est larguée quand la fusée a atteint la vitesse de 3044m/s et l'altitude de 300km. Se pose alors le problème de la rentrée atmosphérique, car l'ogive est soumise à de très hautes températures et à un très important facteur de charge. C'est pour cette raison que les ingénieurs ont installé un bouclier thermique sur le nez de la R-5.

Fig. 2 : Comparatifs de différentes versions de la R-5.

R-5M (8K51)

La principale amélioration par rapport à la R-5 basique est l'augmentation de la quantité de carburant (1930kg de plus).

Pour améliorer la fiabilité de la nouvelle version, tous les circuits des systèmes de contrôle et de communication sont redondés. La fusée est aussi équipée d'un système d'autodestruction et d'un système d'allumage totalement automatisé.

Elle est propulsée par le moteur RD-103M (8D52M), dérivé du RD-103.

Fig. 3 : Schéma d'une fusée R-5M.
Crédit : RKK Energuia.

Fig. 4 : Moteur RD-103M au musée de la NPO Energomach.
Crédit : Novosti Kosmonavtiki.

R-5A

Fig. 5 : Boîtier d'enregistrement des vibrations en vol de la R-5A.
Musée National d'Histoire de la Cosmonautique de Kalouga. Crédit : Nicolas PILLET.

Bibliographie

Le site de la RKK Energuia
L'astronautique soviétique, de Christian LARDIER
Air et Cosmos n°1421


Dernière mise à jour : 15 février 2011