Les satellites Gorizont

Les Gorizont étaient des satellites de télécommunications géostationnaires soviétiques. Le dernier exemplaire a été lancé en 2000.

Fig. 1 : Vue d'artiste d'un satellite Gorizont en orbite.
Crédit : Novosti Kosmonavtiki.

Historique

Au début des années 1970, l'Union soviétique a commencé à envoyer des satellites de télécommunications sur orbite géostationnaire, les Radouga. Ils sont construits sur la base de plate-formes KAUR-3 par la NPO PM, basée en Sibérie.

En 1975 la NPO PM lance le développement d'une nouvelle génération de satellites de télécommunications géostationnaires : les Gorizont (11F662). En Russe, le mot Горизонт signifie « Horizon ».

Fig. 2 : Vue d'artiste d'un satellite Gorizont en orbite.
Crédit : Всемирная Энциклопедия Космонавтики.

Comme leurs prédécesseurs Radouga, ils seront envoyés sur orbite à l'aide de lanceurs lourds de classe Proton-K, équipés d'étages supérieurs Bloc DM. C'est le Ministère des Communications qui sera le propriétaire des satellites.

Le premier exemplaire est lancé en décembre 1978, mais il rencontre des problèmes techniques et n'entrera jamais en service. Il faut le remplacer rapidement, car c'est lui qui devait assurer la retransmission des Jeux Olympiques de Moscou, à l'été 1980. Trois nouveaux satellites sont donc lancés en 1979 et 1980, et le système entre en service juste avant l'ouverture des JO.

Fig. 3 : Vue d'artiste d'un satellite Gorizont en orbite.
Crédit : ISS Rechetniov.

Ensuite, l'Union soviétique lance deux ou trois Gorizont chaque année afin de maintenir le réseau de télécommunications en service. Ce sont ces satellites qui assurent la liaison directe entre le Kremlin et la Maison Blanche.

En 1992, la période soviétique a fait son temps, et c'est l'économie de marché qui lui succède dans la toute nouvelle Fédération de Russie. Le 20 juillet 1993, un consortium russe baptisé Informcosmos signe un contrat de 130M$ avec Rimsat pour la location de trois satellites Gorizont.

Fig. 4 : Vue d'artiste d'un satellite Gorizont en orbite.
Crédit : Russia in Space.

Rimsat est une société américaine offshore enregistrée dans la Fédération de Saint-Christophe-et-Niévès, un paradis fiscal situé dans les Antilles. Elle a été créée principalement pour exploiter des positions orbitales (autour de 130°E) que possèdent les îles Tonga, dans le Pacifique.

C'est ainsi qu'en 1993, Gorizont 17 devient « Tongastar 1 ». Ce vieux satellite est déplacé au-dessus des îles Tonga, d'où il commence à émettre en septembre 1993. Ensuite, deux nouveaux satellites - Gorizont 29 et 30 - sont lancés spécifiquement pour les besoins de Rimsat et sont baptisés Rimsat 1 et 2.

Fig. 5 : La maquette de Gorizont au Pavillon Cosmos de la VDNKh, à Moscou.
Crédit : RIA Novosti.

Mais Rimsat rencontre d'importantes difficultés financières, et trois ans après la signature du contrat elle n'a toujours payé que 20% de la somme qu'elle doit à Informcosmos. En septembre 1995, las de ne pas être payés, les Russes prennent tout bonnement la décision de déplacer les deux satellites (Gorizont 17 a cessé d'émettre), rompant ainsi le contrat avec Rimsat.

A partir de 1994, les satellites Ekspress commencent à assurer le service, et les Gorizont ne sont plus utiles. Le dernier exemplaire ne devait même pas être lancé, mais un satellite Ekspress a été perdu au lancement en octobre 1999, et la position orbitale à 145°E allait être perdue. Il a donc été décidé dans l'urgence de lancer le dernier Gorizont afin de la conserver.

Descriptif technique

Les satellites Gorizont ont une masse de 2120kg et des dimensions 5,45 x 3,3 x 9,46m. Ils ont une durée de vie en orbite de trois à cinq ans, et leurs panneaux solaires peuvent générer une puissance de 1280W. Ils sont basés sur la plate-forme KAUR-3.

Fig. 6 : Schéma d'un satellite Gorizont.
Crédit : Космонавтика СССР.

Ils sont équipés de six répéteurs en bande C, un en bande Ku et un en bande L, tous fournis par le RNII KP. Les moteurs de maintien à poste sont fournis, quant à eux, par l'OKB Fakel.

Onze positions orbitales ont été réservées aux Gorizont : 11°O, 14°O, 40°E, 53°E, 80°E, 90°E, 96,5°E, 103°E, 140°E, 145°E et 161°E.

Les Gorizont ont un système de refroidissement à caloducs (« heat pipes ») développé par la NPO PM. En 1989, 1991 et 1992, trois Gorizont volent avec un système de refroidissement amélioré, utilisant du fréon comme liquide de refroidissement. Malheureusement, aucune de ces trois expériences ne donne des résultats positifs.

Fig. 7 : Le système de refroidissement testé en 1989, 1991 et 1992.
Crédit : Experience of Development of Heat Pipes applied in Russian Spacecrafts.

Fig. 8 : Préparation d'un satellite Gorizont.
Crédit : ISS Rechetniov.

Fig. 9 : Préparation d'un satellite Gorizont.

Fig. 10 : Vues d'artiste d'un satellite Gorizont, au sol et en orbite.
Crédit : Soeren BERTHOLD.

Fig. 11 : Système de transmission des Gorizont, fourni par le RNII KP.
Crédit : Вехи истории.

Fig. 12 : Le transpondeur Potok des satellites Gorizont, développé par le RNII KP.
Crédit : RNII KP.

Liste des lancements

Date Etage supérieur Charge utile Pas de tir Commentaire
1 19 décembre 1978 Bloc DM Gorizont 1 11L 200/40 Echec partiel
2 5 juillet 1979 Bloc DM Gorizont 2 12L 200/40
3 28 décembre 1979 Bloc DM Gorizont 3 13L 200/40
4 14 juin 1980 Bloc DM Gorizont 4 15L 200/39
5 15 mars 1982 Bloc DM Gorizont 5 14L 200/39
6 20 octobre 1982 Bloc DM Gorizont 6 16L 200/40
7 30 juin 1983 Bloc DM Gorizont 7 17L 200/39
8 30 novembre 1983 Bloc DM Gorizont 8 18L 200/39
9 22 avril 1984 Bloc DM Gorizont 9 19L 200/39
10 1er août 1984 Bloc DM Gorizont 10 20L 200/40
11 18 janvier 1985 Bloc DM Gorizont 11 21L 200/39
12 10 juin 1986 Bloc DM Gorizont 12 24L 200/40
13 18 novembre 1986 Bloc DM Gorizont 13 22L 200/39
14 11 mai 1987 Bloc DM Gorizont 14 23L 200/39
15 18 janvier 1988 Bloc DM-2 - 79491525 200/40 Echec
16 31 mars 1988 Bloc DM Gorizont 15 80048126 200/40
17 18 août 1988 Bloc DM-2 Gorizont 16 80025228 200/40
18 26 janvier 1989 Bloc DM-2 Gorizont 17 79435229 200/40
19 5 juillet 1989 Bloc DM-2 Gorizont 18 79458127 200/40
20 28 septembre 1989 Bloc DM-2 Gorizont 19 79417431 200/40
21 20 juin 1990 Bloc DM Gorizont 20 80069330 200/40
22 3 novembre 1990 Bloc DM-2 Gorizont 21 80047432 81/23
23 23 novembre 1990 Bloc DM-2 Gorizont 22 79453533 200/39
24 1er juillet 1991 Bloc DM-2 Gorizont 23 80053534 200/39
25 23 octobre 1991 Bloc DM-2 Gorizont 24 79432135 200/39
26 2 avril 1992 Bloc DM-2 Gorizont 25 80072136 81/23
27 14 juillet 1992 Bloc DM-2 Gorizont 26 79472137 81/23
28 27 novembre 1992 Bloc DM-2 Gorizont 27 38L 81/23
29 27 mai 1993 Bloc DM-2 - 79424239 81/23 Echec
30 28 octobre 1993 Bloc DM-2 Gorizont 28 80084240 81/23
31 18 novembre 1993 Bloc DM-2 Gorizont 29 79471641 81/23
32 20 mai 1994 Bloc DM-2 Gorizont 30 42L 81/23
33 25 janvier 1996 Bloc DM-2 Gorizont 31 43L 200/39
34 25 mai 1996 Bloc DM-2 Gorizont 32 44L 200/39
35 6 juin 2000 Briz-M Gorizont 33 45L 81/24
Tableau 1 : Liste des satellites Gorizont.
Ils ont tous été mis en orbite par des lanceurs Proton-K.

Bibliographie

- Le site d'ISS Rechetniov
- Novosti Kosmonavtiki n°211, n°117
- MALIOUTINE, A., У России стало одним экзотическим партнером меньше, Kommersant, 2 septembre 1995, http://www.kommersant.ru/doc.aspx?DocsID=116642
- Air&Cosmos n°1532
- HARVEY, B., Russia in Space, the Failed Frontier ?, Springer&Praxis, Chichester, 2001
- Magazine d'ISS Rechetniov, n°11-2010
- GONTCHAROV, K., Experience of Development of Heat Pipes applied in Russian Spacecrafts


Dernière mise à jour : 3 août 2014